Le Call Center – 3. Ma prise de poste

Pendant la dernière semaine de notre formation, nous avons été répartis dans des équipes et dans les deux derniers jours, nous avons du rencontrer nos « sups »: en gros des chefs d’équipe qui sont censés nous motiver avec des activités, des gains; mais aussi nous aider à mieux vendre car le but c’est de faire du chiffre et pour ça chacun sa méthode.

C'est moins cher que pas cher!
C’est moins cher que pas cher!

Quand on a annoncé les sups de chacun, j’ai su que ça commençait mal car mes camarades ont fait un « oh ma pauvre » collectif et spontané qui aurait fait froid dans le dos à un glaçon.cutie_scared_by_mirz123-d6m8klk N’ayant jamais pris le temps de me mélanger aux autres, j’avoue ne pas avoir eu vent des rumeurs et à ce moment là je me disais que c’était pas plus mal, comme ça je n’avais pas de raison de trop stresser, je me ferai moi même ma propre opinion (parce que je suis une warrior moi et que j’aime pas les rumeurs hitmsgplz_by_n3kozuki-d4ayspq).

Au cours de la même journée, un membre de ma future équipe est venu et m’a fait: « c’est toi la nouvelle? Je suis désolée pour toi. ». Je l’avais déjà vu passer au bord de la crise de nerfs la semaine d’avant quand les équipes avaient été remaniées et qu’il était tombé dans la sienne mais bon dans ma tête ça faisait encore « rumeurs ».

Le sur-lendemain mon « sup » est venu m’arracher à mon poste pour me briefer en me disant le numéro de la pose sur le téléphone et en se moquant ouvertement de nous car on ne savait pas encore le numéro de la pause « rdv avec le sup » (il faut savoir que les pauses sont chronométrées et notées sur nos fiches de performance et que nous avons des réflexions dessus – chaque chiffre du téléphone correspond à une pause particulière en fonction de si c’est la pause clope, la pause forma, la pause convocation du sup, …), bref il m’a fait son discours, lui c’est le meilleur, il a la meilleure équipe, et il ne tolère pas qu’on ne soit pas bon, il sera sur mon dos pour que je sois la meilleure aussi, qu’il veut bien m’aider mais ne pas répondre à des questions idiotes… des questions? Bah non là comme ça j’avoue que ça me dit rien à part me donner l’impression de tomber sur un petit despote légèrement misogyne et condescendant qui m’infantilise à fond et qui en plus vient de me faire comprendre qu’il veut pas m’aider sauf extrême urgence (car ici on est censé avoir eu toutes les réponses à nos questions durant la formation, donc on n’a pas de questions)…impatient_by_mirz123-d4dh7a5

Bref là d’un coup je le sens vachement bien… Mais je me dis que c’est un style qu’il se donne comme le prof en début d’année qui va te faire peur pour imposer le respect et qui sera ton prof préféré (oui moi j’idéalise à fond). Il me donne mon emploi du temps pour la semaine suivante et là je tique. Quand je suis venue à l’entretien j’avais demandé à savoir les horaires et on m’avait juré que les horaires étaient toujours les mêmes et donné à l’avance alors que la semaine qui suit mes horaires changent TOUS les jours, je n’ai pas un jour qui ressemble à un autre et, the must… ça fait des pauses pour manger qui sont complètements en décalées tous les jours avec parfois la pause midi à 11h et le lendemain à 16h. Niveau amplitude horaire on peut faire 8-21h avec travail le samedi (et ça on l’annonce aux clients à chaque coup de téléphone) mais également certains jours fériés où les CDD non appelés à rester seront affectés en priorité (car tu l’apprendras bien vite cher lecteur, ici, quand ta présence n’est pas désirée – et ne crois pas qu’un entretien réussi et signe que ta présence était voulue – on sait comment te faire partir). J’hallucine mais je ne dis rien à ce moment je n’ai toujours pas signé mon contrat (ce qui me choque car certaines de mes collègues l’ont déjà et depuis le début de la formation et touchent un SMIC alors que je touche la rémunération Pôle Emploi – bien moins que le SMIC).

Bref le lundi suivant je vais dans mon équipe, j’installe mon poste (toujours en avance de 15 minutes sur les horaires écrits car il faut trouver un poste et se connecter, nous n’avons pas de place attribuées et nous avons six à sept logiciels à ouvrir avec des identifiants et des mots de passe différents) qui nous permettent d’être fliqués en continu par nos sups, les chefs de plateau (sup des sup), les formateurs, les secrétaires, les ressources humaines, le directeur, et l’entreprise pour qui on sous-traite (what a wonderful world).

Le sup nous donne nos feuilles de vente et il y a une petite phrase de bienvenue pour moi, je me dis qu’au final il n’est pas si terrible, je trouve même ça gentil. Je me mets au boulot et je fais cahier de plaintes et des doléances pendant huit heures mais je ne vends rien et le lendemain ma feuille de vente hebdomadaire est rouge (mauvais signe)…

A suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s