Le Call Center – 5. Epilogue

Cet article sera mon dernier sur le Call Center, parce qu’il faut tourner la page et que je veux coucher sur papier ce que cette expérience (car ça reste une expérience aussi mauvaise soit elle) m’a appris.

week_18_35___52_week_emotes_by_mirz123-d492bmb


  • Points Positifs

+ L’Expérience: même si ça reste une mauvaise expérience, c’est de l’expérience et désormais je la tourne en « leçon de vie », en plus d’une première expérience dans la relation client et en technique de vente (même si je n’ai pas aimé ce côté vendre à tout prix).

+ Moins d’angoisse au téléphone: j’avoue que je suis une grande angoissée au téléphone alors il est vrai qu’avoir passé un mois à prendre des appels ça m’a permis de passer un peu outre cette angoisse.

+ Relation avec le client: j’avoue que, même si mon sup trouvait que je manquais d’empathie, j’aimais bien « mes » clients. Même ceux qui s’énervaient après moi, au final je ne l’ai jamais pris contre moi et certains étaient vraiment gentils et donnaient à mes journées un petit rayon de soleil (dans un univers sans fenêtre et aux éclairages aux néons).

  • Points Négatifs

+ Horaires décalés: je vous l’avais déjà dit, mais nous faisions des journées assez étranges niveau horaires et jamais deux fois les mêmes dans la semaine (+ travail en soirée et le samedi sans compensation).

+ SMIC: on ne voit jamais la couleur des primes.

+ Objectifs de vente: on avait nos chiffres à faire en fonction des « besoins » de l’entreprise pour qui nous étions prestataires et sur des produits spécifiques. Il ne faut pas oublier que le client appelait pour avoir des conseils ou résoudre un problème, pas pour se faire vendre des services en plus.

+ Surveillance de tous les instants: que ce soit nos temps de communication, de pauses, nos conversations téléphoniques, nos allers et venus avec nos badges, nous sommes fliqués tout le temps et n’avons pas le droit à nos téléphones dans l’entreprise sous peine de licenciement pour faute lourde (menaces continues).


  • Ce que j’ai appris ensuite:

+ Le turn over de l’entreprise est extrêmement important: les formations ont lieu toutes les deux semaines pour palier aux démissions et aux employés qui ne renouvellent pas leurs contrats (le turn over est tellement important et l’entreprise tellement peu appréciée qu’ils recrutent cachés derrière des agences d’intérim).

+ Les arrêts pour dépression sont devenus tellement courants que même les remplaçants des docteurs nous sourient avec un air de pitié en renouvelant notre ordonnance d’anti-dépresseurs et d’anxiolytique avec un sympathique: « Vous avez tenu combien de temps? »

+ Les assistantes sociales sont très au courant de la politique de l’entreprise mais elle est la fierté d’un parti politique au pouvoir dans la ville (d’ailleurs dans la formation on doit « remercier » ce parti) et personne n’arrive à rien contre eux.

+ Mon conseiller Pôle Emploi m’a clairement dit que si je n’ai pas eu de contrat au début mais juste un dédommagement « formation » payé par Pôle Emploi c’est… parce que Pôle Emploi apporte des aides aux financements des formations de l’entreprise et, en gros, je devais servir à toucher les aides mais ils n’avaient pas prévu de me garder (ils avaient anticipé ma démission). Je n’étais là que pour qu’ils reçoivent la subvention.


En bref: Le Call center ça a été l’expérience qui m’a montré que nous ne sommes que des chiffres chargés de faire du profit au moindre cout. Durant ma formation j’ai fait gagné plus à l’entreprise que je n’ai été payée et quand je suis partie j’ai galéré pour avoir mes papiers de démission, ma fiche de paie, et mon solde de tout compte (j’ai du menacer d’aller aux prud’hommes car ils refusaient de me le donner en main propre quand j’ai rendu mon badge, et c’était silence radio au téléphone).

Depuis, je suis à nouveau en recherche d’emploi mais Pôle Emploi m’a rangé dans la catégorie « téléconseillers » et j’ai même eu droit à une offre pour mon poste duquel j’avais démissionné. Magique.

jiraipas

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le Call Center – 5. Epilogue

  1. Haha je connais une autre personne qui a reçu une offre (avec candidature obligatoire sinon radiation) pour son ancien poste, alors qu’elle avait démissionné suite à un burn-out (elle a eu droit à la totale, harcèlement moral, sexuel, pression au taf…). Le pire c’est que son conseiller le savait.

    J'aime

    • Mais ils le savent très bien, y’a le nom et le logo de l’entreprise dans le mail qu’ils m’ont envoyé avec: « Pôle Emploi et ******** dénichent des talents. J’ai fait une capture d’écran, je la réserve pour mon conseiller histoire de lui demander si il a réfléchi avant de me l’envoyer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s