Vous cherchez quoi comme boulot?

Lors de mon atelier « Réussir son entretien d’embauche » la dame qui nous recevait a mi le doigt sur un gros soucis… Je vous résume: nous étions quatre et j’étais la seule à ne pas venir avec un diplôme ou un parcours tout fait pour un métier précis; et je me suis donc retrouvée sacrément conne quand il a fallu simuler l’entretien d’embauche et qu’elle m’a demandé pour quel travail je postulais car il faut bien comprendre que je postule sur tout ce qui est non qualifié puisque je n’ai pas de qualification (merci la filière générale!).

Le mien aussi...
Le mien aussi…

Quand on lit mon cv, on ne voit aucun fil conducteur, c’est juste un tas de petits boulots d’étudiants: donner des cours, garder des enfants, et faire de la vente au téléphone; il n’y a rien de concret; et c’est démoralisant.

Pour vous la faire courte, je sais ce que je veux faire et, malheureusement, ma psy du travail n’est pas d’accord avec moi et m’a choisi une voix tout autre; soit… c’est ô combien merveilleux de se retrouver à devoir suivre une formation pour un métier qui va vous donner envie de vous jeter par la fenêtre tant il ressemble à celui que vous avez fui en démissionnant du call center avec votre flacon de deroxat et vos anxiolytiques dans la bouche.anxiety___nano18_by_mirz123-d5msp5o

Un jour, en entretien d’embauche (entretien collectif), les recruteurs sont venus me voir pour me dire que, pour eux, ma place n’était pas dans leur entreprise mais dans ce que je voulais faire depuis toujours; ça m’a mis un coup.
Et voilà qu’une fois de plus j’en suis là.

dreamjobjpg
Qui suis-je? Où vais-je?

Depuis toujours on décide pour moi, que ce soit mes parents, mes profs, mon ex, la psy du Pôle Emploi; jamais je n’ai eu le droit de donner mon avis sur mon avenir, sur ma propre vie mais je dois me taire et subir.cutie_irked___13_nanoemo__15_by_mirz123-d6ub4d5

Ça me bouffe d’avoir des projets dans la tête et pas de moyen de les concrétiser. Et quand j’essaye de trouver des solutions, on me renvoie dans les cordes comme un enfant que l’on refuse d’écouter car il n’est pas capable de savoir ce qui est bon pour lui et après on me repropose ce qu’il y a déjà sur mon cv et que je ne veux pas faire ou des formations qui me reverront vers des entreprises dont les objectifs de vente sont la seule raison d’être et si ils ne sont pas atteints elles vont taper sur l’employé fautif en lui rappelant qu’il ne doit pas faire dans le social mais toujours proposer le plus cher pour ensuite descendre de gamme. Ce sont les mêmes entreprises qui postent tellement souvent d’offres d’emplois que je ne comprends pas que ça n’alerte pas l’inspection du travail pour voir le pourquoi de ce turnover colossal…waiting_for_the_pot___13_nanoemo__4_by_mirz123-d6t00r8

Dans ce genre d’entreprise avec le stress permanent du résultat, je ne suis pas capable de survivre mais qui s’en préoccupe? Nous ne sommes que des chiffres, pas même des êtres humains, alors de là à considérer l’individu…

Et hop mes rêves, mes envies, mon moi...
Et hop mes rêves, mes envies, mon moi…

  Je suis en pleine négation de mon « moi » et je me demande si il ne faut pas, une fois pour toute, que j’en fasse le deuil…week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc

Publicités

Je suis à bout…

Vous vous souvenez sans doute de Dolores (c’est ma psychologue du travail attitré par Pôle Emploi)…

ça résume toute ma relation avec la psy de Pôle Emploi
ça résume toute ma relation avec la psy de Pôle Emploi

Pour faire un rapide topo: en juin j’ai dit à mon conseiller Pôle Emploi que je voulais me former pour sortir du chômage et j’avais repéré plusieurs formations dont une près de chez moi dans un domaine porteur dans mon coin (BMO à l’appui…) writing_stamp___nano5_by_mirz123-d5k5rbx.

J’ai donc suivi des ateliers pour comprendre ce que sous entendait se former avec l’aide de Pôle Emploi et c’est après ça que j’ai rencontré Dolores.

Dès notre premier entretien, Dolores a décidé que mon projet de formation ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout, alors elle m’a demandé de revenir la fois d’après avec un projet réaliste et de revenir la voir avec une liste… wk_9___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4svpdo

J’ai donc fait mes exercices et suis revenue au deuxième rendez-vous où elle a décidé que je serai très bien dans un secteur hyper porteur en ce moment: le tourisme (!) et elle m’a donc inscrite sur les tests préliminaires de l’AFPA en français, maths, et logiques (que j’ai eu) et m’a demandé de trouver des stages (que je n’ai jamais trouvés, ça commence bien). Forte de mes résultats elle a regardé les endroits où je pouvais être envoyée pour me former: la RP ou ma future région et nous avions convenue que la région c’était quand même mieux. whistling_by_mirz123-d38rkkk

Il me restait l’anglais à passer mais elle devait me recontacter au téléphone, ce qu’elle a fait en me disant que ça serait Paris car impossible de le passer chez moi.

C’est ainsi que fin octobre j’ai été contactée par l’AFPA de Paris pour me faire passer les tests d’anglais et m’informer que j’entrai en formation la semaine suivante en RP (alors que j’avais bien dit: PAS LA RP).

A Pôle Emploi, la psy au téléphone (car sur la route de ses congés) m’a bien affirmé que c’était une incompréhension, que non il n’avait jamais été question de m’envoyer à Paris, et que je devais m’expliquer avec Paris pour tout annuler.scratch_head_by_mirz123-d4hndrt

Dix minutes à peine après les explications au téléphone je reçois une convocation à un atelier de l’AFPA à 1km de chez moi qui sera en fait mon test d’anglais mais ça je l’apprendrai la veille de l’atelier.

Juste derrière je reçois une convocation à un atelier Pôle Emploi parce qu’il ne faut pas bouder les plaisirs, le hasard?

Bref la veille des tests d’anglais Dolores a jugé bon de m’informer qu’ils allaient avoir lieu le lendemain et elle m’a dit: « ah en fait pour la RP, je me souviens maintenant, c’est moi qui vous y ais inscrite car je pensais pas que vous puissiez avoir une place en région. Ahaha » joker_clap___nanoemo14_day_7_by_mirz123-d85jxpr Oui trop « lol » et puis sans me prévenir, comme si à une semaine de la rentrée j’allais pouvoir dire quelque chose.  Je crois qu’elle espérait que j’y aille ou que je sois radiée… En tout cas le test d’anglais en RP était le plan de base, une fois passé, j’aurai été coincée. De plus il semble que personne n’est jamais eu vent de mon dossier dans mon coin avant cette mésaventure… Mais elle avait oublié (et la convocation à 1km de chez moi, dix minutes plus tard? Le hasard?)impatient_by_mirz123-d4dh7a5.

Depuis mon test d’anglais (presque trois semaines…) je n’ai eu aucune nouvelle de l’AFPA (je n’ai par ailleurs aucun contact avec eux depuis le début vu que tout passe par Pôle Emploi). Et cet après-midi, je reçois un coup de téléphone de Dolores pour me demander ce qu’il en est de la formation, que ça serait quand même bien que je la tienne au courant… grrr_emote_by_mirz123-d4etf7y

WTF?! Depuis le début elle n’en fait qu’à sa tête sur mon dossier, à choisir MA formation, MON avenir, d’après SES critères! Elle m’avait inscrite sans mon accord en RP et là, d’un coup, elle veut savoir où ça en est parce que je donne pas de nouvelles?! Mais je n’ai AUCUNE nouvelle! Je n’ai aucun contact nul part! Jusque là elle s’est toujours très bien débrouillé pour tout me faire dans le dos alors que se passe t-il? Et n’est-ce pas son travail?

Je suis à bout… j’en ai marre de son comportement, je me demande si ce n’est pas du harcèlement au final… Quels recours peut-on avoir contre la machine Pôle Emploi? Je suis à bout… 56e8aed540183647f963306da0c1d558-d4cg1ia

La cours des miracles

Je relisais tranquillement ma convocation Pôle Emploi pour mon nouvel atelier « Activ’Projet » quand un détail m’a sauté aux yeux…: « Le/la conseiller(e) Pôle emploi reporte le niveau de compétence identifié en accord avec le bénéficiaire lors de la prescription dans le tableau des compétences ci-dessous »

What?! Je voudrai bien savoir quand j’ai donné mon accord pour son tableau ci-dessous étant donné que je n’ai plus eu de rendez-vous avec un conseiller depuis juin (la psy n’étant pas un conseiller et même elle ne m’en a pas parlé de cet atelier, et je ne l’ai pas revue depuis fin septembre).

Au bûcher!
Sorcière!!!

Le pire là-dedans c’est que pour tout elle (ou il mais je crois que c’est elle) a décidé que: « Compétence en cours d’acquisition, en autonomie partielle »

Comment elle peut savoir ça vu que nous ne nous sommes jamais vues?

Du coup je suis allée à l’atelier en me demandant à quelle sauce j’allais être mangée et j’ai découvert que le Pôle Emploi n’accueillait plus que sur rendez-vous l’après-midi et que je devais donc sonner pendant qu’à l’accueil ils riaient de me voir galérer à trouver la sonnette (à hauteur de fauteuil donc j’ai du me plier en deux autant dire que ça m’a pas sauté aux yeux).

J’ai encore du attendre avec mes camarades d’infortune et, à en juger leurs mines, ils étaient tout aussi ravis que moi d’être là.

Nous sommes entrés dans la salle des présentations des ateliers et là, les deux conseillères ont présenté en dix minutes l’atelier, les rendez-vous, le but (trouver un emploi) et pourquoi nous étions là: « car on a trié les dossiers! ».

Nous avons du nous auto-évoluer sur un questionnaire qui permettrait de mieux identifier nos besoins en suivi (des questions claires que j’ai parfois du relire plusieurs fois parce que plus loin on trouvait la même mais dans un autre contexte). writing_by_mirz123-d4nnlfu

Après nous nous sommes rendus aux entretiens individuels et là…

« Ah! Mais je vous reconnais vous êtes la fille de la formation en RP! Mais qu’est-ce que vous faites là? »not_happy_emote_by_mirz123-d413n6c

J’ai vu de la lumière…

« Votre dossier devait être en haut quand on a sélectionné les candidats. »

ah bah c’est vachement au point votre truc quand même… En gros vous avez sélectionné quarante pauvres cloches chômeurs, sans doute les quarante derniers non radiés à être venus ici et hop hop hop convocation à l’atelier! impatient_by_mirz123-d4dh7a5

Elle m’a bien dit que je n’étais pas concernée (bah oui effectivement, c’est compliqué) mais que, si ça ne se concrétisait pas avec la formation, je devrai le faire quand même. Trop génial.

Alors je veux pas être méchante ni rien, mais à un moment ils regardent les offres les conseillers? grrr_emote_by_mirz123-d4etf7y Parce que depuis avril que je cherche du boulot, rien, à part le boulot que j’ai quitté, n’a vraiment embauché dans un secteur où j’aurai pu exercer… Faut arrêter dix minutes de penser que le soucis c’est nos cvs, nos lettres (qu’on jette sans lire), et se poser les bonnes questions. courage___nanoemo14_day_16_by_mirz123-d86l33n

 

 

Adopte un chômeur

Dans le journal de dimanche, entre les articles sur les événements de vendredi soir, j’ai eu la surprise de découvrir un article où le Pôle Emploi de mon coin se félicitait (oui il faut de l’autosatisfaction, c’est bon pour l’estime mais enfin là…): sur certains murs de ma ville (tu te doutes que je suis pas passée devant une seule fois pour l’avoir appris dans le journal), on pouvait voir la semaine dernière une campagne de pub type « adopte un mec » avec vos besoins: « tailler une haie », « besoin de faire garder vos parents », « tondre la pelouse » et la solution : « nous avons un chômeur pour vous! » (je n’ai pas inventé les besoins, c’était vraiment les intitulés).

Adopte de la Précarité
Adopte un chômeur (jetable après usage)

C’est donc comme ça que des visages de chômeurs (enfin des chômeuses… pas d’hommes?!) et la petite description qui va bien (type cv) se sont retrouvés placardés en ville en tentant d’attirer les gens avec des services dont ils pourraient avoir besoin et qui sentent bon le « vrai » travail qui s’inscrit dans la durée (rien que les intitulés font rêvés whistling_by_mirz123-d38rkkk).

Alors manifestement, suite à cette campagne « publicitaire », les rendez-vous du « service à la personne » a été un succès (je ne savais même pas que ça avait lieu) et des chômeurs ont été mis en relation avec de potentiels employeurs.

J’ai envie de dire, tant mieux pour eux mais, il n’y a que moi que ça choque ?! – particulièrement le truc sur la pelouse d’ailleurs – : on dirait des offres d’emplois pour des adolescents! A part pour les personnes âgées (car ça c’est un « vrai » travail et j’ose espérer que les personnes qui l’exercent sont formées) mais les pelouses, les haies, les baby-sitting du soir, ce sont des jobs qu’on accepte quand on a 14 ans et envie d’un nouveau jeu pour la console ou de se payer son premier pc (éventuellement un job étudiant pour mettre du beurre dans les épinards, dépanner des amis des parents). Bref ça sent bon l’emploi très précaire.thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0

Et puis le « tondre des pelouses »… On est mi-novembre, à partir de ce week-end il neige en plaine par chez moi et on propose aux gens d’embaucher un chômeur pour tondre les pelouses. C’est tellement normal. En plus c’est un employé dont on a besoin souvent quand on possède un petit domaine mais pour un jardin classique, même si on ne veut pas, ou qu’on ne peut pas le faire, ça dure l’après-midi ou la journée, mais certainement pas la semaine, et encore moins le mois, niveau emploi durable ça se place là.

Enfin peut-être qu’on peut combiner les offres: adopte un chômeur qui fera la pelouse, et taillera les haies devant le papy qu’il gardera, et tout ça pour le SMIC horaire. Peut-être qu’avec un peu de chance, il pose même le papier peint to_do_icon_by_mirz123-d3jqolg.

Et le Journal félicite Pôle Emploi… Je suis sciée.pouty_lip_emote_by_mirz123-d4yren1


« Fluctuat nec mergitur »
« Fluctuat nec mergitur »

 

 

Coller une étiquette métier

« T’as essayé l’usine »: c’est la phrase à laquelle j’ai eu droit hier alors que je venais de recevoir un coup de fil de Pôle Emploi pour me rappeler l’atelier de la semaine prochaine.

chaplin
Et dire que mon dernier sujet à la fac était les avancées sociales dans les usines…

Cette phrase me fait toujours douloureusement penser à « c’est mieux que rien » … Pourquoi? Parce que c’est un job provisoire, où on ne souhaite pas s’éterniser comme le baby-sitting, ou le call-center, et dont on va recevoir toutes les offres que Pôle Emploi a en stock pour ça.mail_4_you_emote_by_mirz123-d38ugjf

Depuis avril que je suis inscrite à Pôle Emploi, j’ai droit à des coups de téléphone émanant de sociétés de garde d’enfants qui me proposent des CDI de 2h dans le sud, pour tout vous dire j’ai du recevoir plus de 148 offres pour ça, toujours à l’opposé de ma région, et toujours pour des contrats de misère. Quand j’ai osé demander pourquoi je recevais ça, on m’a répondu que c’est parce qu’ils avaient mon cv dans la banque pour ces offres là et qu’ils m’encourageaient à passer un diplôme dans ce secteur: le CAP Petite Enfance! Histoire de m’enfoncer dans la précarité avec un diplôme en dessous du Bac qui est même sous le diplôme d’auxiliaire de puériculture. A l’époque j’avais répondu que j’avais des amis dont c’était la formation et le métier et qui se retrouvaient piégées dans ce secteur où règne le temps-partiel et la précarité (salaire en fonction des heures travaillées avec des horaires discontinus qui peuvent changer au dernier moment!).

Avec mon cv Pôle Emploi a trouvé très drôle de m’inscrire à la  au baby-sitting, mais également au call-center avec des contrats d’intérim, et je crois que le mieux c’est encore de les entendre me dire de me remettre au cours particuliers parce que bon: « c’est sans doute ce qui vous convient le mieux! » grrr_emote_by_mirz123-d4etf7y.

Alors rajouter l’usine à ça et je vais jamais m’en sortir et je n’aurai plus moyen d’accéder à un travail comme je le souhaiterai: un job de bureau à temps plein avec des horaires fixes et qui m’intéresse un minimum, si possible sans ce chantage aux chiffres qui est la norme dans les entreprises « chiffres à réaliser », « ventes obligatoires », « rémunéré sur les ventes », et avec un peu de considération pour l’individu… Ne pas être un employé kleenex en gros.

Du coup l’usine, ça me parait pas être le bon plan pour sortir de la galère mais une solution pour m’y plonger encore plus et après avoir fait tout le parcours depuis l’école jusqu’à la fac… Belle leçon.thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0

Organisation…

Comme tu le savais, cher lecteur, j’étais convoquée cette semaine à un atelier de l’AFPA car j’avais refusé la formation en RP à laquelle on m’avait inscrite (et maintenant je peux me dire, sciemment puisque Dolores me l’a avoué au téléphone hier alors que jusque là elle criait à l’incompréhension!).

sheldon smile
Je l’savais

La veille du-dit atelier, Dolores m’a téléphoné pour me dire que l’atelier de six heures qu’on m’avait prescrit sur l’utilité de bouger géographiquement pour entrer en formation, serait en fait un examen d’anglais et s’étonnait que je n’ai pas reçu le courrier pour m’expliquer tout ça impatient_by_mirz123-d4dh7a5. C’est fou quand même cette tendance qu’ont les facteurs à perdre les courriers de Pôle Emploi! Un peu plus on pourrait croire qu’ils ne nous en envoient pas! Bref, elle a continué en me disant d’être souriante parce qu’elle a remarqué que ce n’était pas une qualité chez moi d’être aimable et sourianteenlightenment_by_kitlightning-d62s1ed (ça fait toujours plaisir, en même temps j’aurai eu peur si elle ne m’avait pas balancé une vacherie), et elle m’a avoué ce que je t’ai dit plus haut, que la RP c’était elle (mais parce qu’elle avait peur que je sois pas prise ailleurs – c’trop gentil).

Forte de ces nouvelles informations je me suis donc rendu à l’atelier qui se déroulait au cœur de la zone industrielle, à 200m de mon ancien employeur le call-center; et surtout, dans un garage. Oui tu as bien lu. Quand j’ai demandé mon chemin à une dame qui travaillait dans un des bâtiments annexes, elle m’a bien dit d’aller dans le garage parce que c’est là que se font les réunions de l’AFPA 0o_by_eburt.

J’y suis donc allée en me demandant si la dame se moquait pas de moi, et force est de constater que nous étions trois pèlerins à regarder des apprentis manier la scie circulaire sur des casiers en métal. Autant vous dire que ma tenue de civil faisait tâche.

Le formateur arrive, tout sourire, descendant de l’escalier de chantier derrière nous et me dit: « c’est vous pour l’anglais? », je dis « oui », « le casque marche bof, mais on a pas mieux. A moins que vous ayez pris le vôtre? ». ça commence bien.

On monte dans une salle qui ressemble plus à un pré-fabriqué en fin de vie qu’à une salle d’examen; et il m’installe dos à la salle, tout au fond avec le casque et le pc: « Bon courage et surtout fermez pas quand vous avez fini parce que sinon ça n’enregistre pas. » ça ne me surprend même pas.

Quand je vois la technicité du matériel, j’ai du mal à comprendre pourquoi je n’ai pas pu le passer à Pôle Emploi parce qu’un pc et un casque ça demande quand même pas de gros moyens…i_dont_think_so_by_mirz123-d38jddj

Mon examen commence et c’est relativement technique et compliqué surtout parce que je n’entends rien dans son casque à part des grésillements; lui au fond fait l’atelier sur la mobilité géographique aux autres, et ceux du dessous continue de scier consciencieusement leurs portes de casier.

Je finis en une heure et demi (à deux minutes de la fin du temps imparti) et il vient prendre mes résultats avant de me libérer en me faisant émerger la feuille, je quitte tout ça sceptique: comment peut-on juger un test réalisé dans ces conditions?

La déprime des chômeurs

Voilà, comme tu le sais déjà, j’ai un Bac +3 et je suis au chômage de manière discontinue depuis et les annonces d’emplois auxquelles je peux postuler sont juste à me donner envie d’en finir.

Randstad-2013-stagiaire

Car oui, je suis Bac+3 et les seuls boulots que j’ai réussi à décrocher ont été, du baby-sitting (2 ans en CDI à temps partiels), de l’aide aux devoirs (presque 3 ans! en CDD d’une heure renouvelable!), et du centre d’appels (1 mois et demi avec une démission). Rien que ça, ça fait rêver thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0.

Seulement voilà, vivant dans un département où, les offres d’emplois sont aussi rares que les habitants, je suis confrontée à un amer constat: les seuls offres pour lesquelles je pourrais postuler sont les ménages et la garde d’enfants. Sauf que non, moi j’ai déjà donné là-dedans, je ne veux plus de ces temps partiels de deux heures par-ci, deux heures par-là, où l’on se fait copieusement exploiter pour trois francs six sous, et sans aucune sécurité de l’emploi (je ne t’ai pas précisé que le CDI à temps partiels que j’ai eu n’avaient aucunement l’obligation de nous donner du travail, nous n’étions payé que si nous avions des heures, mais ça ne rompait pas le contrat whistling_by_mirz123-d38rkkk).

C’est sans doute trop demander d’aspirer à un emploi avec de vrais horaires garantis tous les mois (même fluctuants… mais pas de mise à disposition de 40h/semaine même la nuit si c’est pour un temps partiel de 15h!) et un vrai salaire qui tombe et pas l’inquiétude de savoir si on pourra payer le loyer et les factures annexes (manger est un luxe pour les travailleurs précaires).

Comment faire des projets quand on n’est même pas dans l’auto-suffisance?

ça me fait vraiment mal de voir que je me retrouve à pleurer parce qu’on me refuse un poste de caissière (oui, oui…) car trop diplômée; ou alors que j’ai droit à un magnifique: « Vous méritez un vrai travail à la hauteur de votre niveau de compétences. » en attendant je peux mourir le long de la route? Et mon niveau de compétences ne gène pas les entreprises de baby-sitting ou de ménage?! Manifestement non!sulking_by_mirz123-d3i7tfw

Et quand je vais devant mon conseiller Pôle Emploi et que je dois justifier de mes recherches d’emplois et du pourquoi je ne trouve pas… hein? c’est pas humiliant? Être inscrit à des ateliers pour refaire cvs et lettres de motivation – car le soucis c’est forcément ça! ça ne peut pas être qu’on est coincé dans une spirale ou, avec dix offres d’emplois par jour sur un département c’est relativement compliqué de caser le chômeur! – c’est pas infantilisant du tout?!

Devoir se fader 8 semaines d’ateliers pour « comprendre » pourquoi on ne trouve pas d’emploi et mettre en place un « plan d’action », c’est pas rabaissant non plus? C’est pas juste une manière de nous faire comprendre qu’on est même pas foutu de trouver du boulot par nous-mêmes alors on nous traite comme des idiots/gamins?

Et quand on demande une formation, les chiffres des BMO dans la main et qu’on nous la refuse aprce que c’est, soit disant, pas assez bien pour nous, pour nous coller dans un domaine que la crise touche de plein fouet sans nous laisser le choix, comme si ils étaient capable de mieux savoir que nous ce qui est bon pour nous, c’est pas dégradant?

C’est quand même dingue de n’avoir même pas droit à un minimum de considération, d’humanité, de gentillesse! Je ne souhaite à personne de se retrouver au chômage mais ça apprendrai l’humilité à pas mal de gens pour leur montrer que non, on n’est pas qu’un métier et que, dans les chômeurs on trouve aussi des gens diplômés qui n’ont rien de « cassos » et qui voudraient avoir le même droit à vivre dans la dignité que les autres.rebel_emote_by_mirz123-d5a4mmh

 

Il fallait que ça sorte.