L’entretien téléphonique Pôle Emploi

Il y a six jours j’ai reçu un document dans mon espace personnel m’informant que je devrai me tenir disponible pour un entretien téléphonique avec ma nouvelle conseillère Pôle Emploi – que je n’ai jamais vu en vrai pour le coup –  et que tout manquement à cet entretien entraînera les plaies d’Egypte, la famine dans le monde, et ma radiation OHGAWDNO__by_SmilingMuffin.

Du coup, à l’heure convenue, j’étais sur mon téléphone à attendre l’appel comme on attend le Messie. Et puis j’ai vu les minutes passer et l’angoisse du lapin et de la radiation se profiler devant moi (et avec moi ça prend tout de suite des proportions dingues et je me voyais déjà en train de faire un recommandé et un recours contre la radiation mais on va dire que PE m’a déjà fait son lot de coups fourrés).

Après vingt minutes d’attente (Pôle Emploi et la ponctualité) j’entends le téléphone sonner, mon cœur se serre cutie_scared_by_mirz123-d6m8klk. Je décroche pour avoir l’entretien le plus court de ma vie – 37 secondes – dont voici le contenu:

« Bonjour, vous êtes prolongée dans votre contrat? »
« Je sais pas. »
« Vous saurez quand? »
« Le 10 juin je pense. »
« Envoyez moi un mail. Je vous dérange pas plus longtemps au revoir. »

13285761_1034120490015753_1291742591_n
WTF?!

Et hop elle a raccroché sans qu’on aborde la formation que je veux faire (qui était quand même le point central de tous mes rendez-vous avec eux). J’ai juste eu l’impression qu’on se moquait un peu de moi là pour le coup (qui a dit pour changer?) lips_sealed_by_mirz123-d4129bs.

J’ai toujours su que PE c’était « Aide toi et le ciel t’aidera » mais à un moment, je commence sincèrement à ne plus comprendre ce que je dois faire parce qu’on me propose de me former mais on refuse mon choix (porteur en plus) et maintenant on m’appelle plus pour me fliquer que pour m’aider à avancer.

Et si mon contrat n’est pas prolongé (et ça finira par arriver), est-ce que j’aurai une convoc dans la foulée pour un nouvel atelier sur six mois?e5e4c37771744d0b028d9631cf782336-d370m8d

Publicités

La logique version Pôle Emploi

Vous vous souvenez sans doute de mon histoire avec Dolores (ma psy du travail pour les nouveaux).

Dolores qui ne voulait pas me laisser intégrer la formation de mon choix malgré l’opinion de ses collègues de Pôle Emploi qui m’avait dit: « ah mais vous, vous n’aurez aucun mal à avoir cette formation, on en recherche plein! » (56e8aed540183647f963306da0c1d558-d4cg1ia ça fait un an que je trime pour cette formation).

Bref, je disais donc que Dolores m’avait demander, avant de pouvoir intégrer cette formation, d’en rencontrer le directeur pour avoir son avis sur l’intérêt que ça aurai pour moi; puis, s’il trouvait ça pertinent, je devais aller vers une Boutique de Gestion pour savoir si c’était viable de créer une entreprise (on va loin quand même!), et rencontrer la Chambre d’Agriculture puis la SAFER pour les offres disponibles dans le coin.

paperarm
Et une simulation de crédit de ma banque avec un accord de principe ?

Rien que ça.

Alors ce que je n’ai pas compris c’est pourquoi pour cette formation je dois faire ces démarches alors que, quand elle a tenté de me coller dans un domaine qui lui plaisait et où elle me voyait bien, je n’ai pas eu, ni de rencontres de programmées, ni de comment se porte la filière (pour le tourisme, très mal dans ce qu’elle me proposait).scratch_head_by_mirz123-d4hndrt

Cette différence de traitement entre les formations m’agacent. Pourquoi est-ce qu’on m’empêche, par tous les Saints, d’avoir accès à cette formation? (n’allez pas me dire de contacter l’AFPA, ça ne passe pas par l’AFPA et je dois passer par Pôle Emploi pour le financement).

Là, je relance désespéramment le lycée qui propose la formation, dans l’espoir d’avoir une réponse mais le parcours à faire est LONG… J’y crois plus vraiment dark_cloud_by_mirz123-d4vjcge.

Incapable

C’est le mot qui revient le plus quand on parle d’emplois à la maison.

Depuis que je sais que j’ai réussi l’écrit du concours et que je refuse d’aller passer les trois épreuves restantes, parce que je ne pense pas pouvoir trouver ma place là-bas; ma mère n’arrête pas.

Je suis donc une incapable

week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc

  • INCAPABLE d’avoir un travail
  • INCAPABLE de résister à la moindre pression
  • INCAPABLE de m’en sortir
  • INCAPABLE de lui répondre pour lui dire ce que je vais faire

INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE INCAPABLE

Le mot résonne en boucle dans ma tête depuis ce matin. Je suis INCAPABLE. Je ne peux pas répondre à sa question: « Mais dis moi ce que tu vas faire! »

Je ne sais pas ce que je peux faire. Je ne sais pas ce que je veux faire. Mais je refuse d’avoir à continuer dans un chemin qui n’est pas pour moi. Ce concours était une erreur depuis le début, et je suis déçue d’avoir eu les écrits. Déçue, oui. Parce que c’est un métier qui ne me convient pas. Un milieu qui ne me plaît pas. Et je ne peux pas travailler comme ça (sinon je serai restée dans le centre d’appels).

Alors oui, je suis sans doute une INCAPABLE.

Une incapable qui a eu son Bac général avec mention (parce qu’on lui avait dit de le faire), une incapable qui a une Licence à la fac (parce que c’était la voie royale pour ne pas être au chômage), une incapable qui a un cv qui ne ressemble à rien tellement elle a enchaîné les petits boulots « provisoires », une incapable a qui ont dit qu’elle se trouve des excuses pour ne pas avancer alors qu’on ne sait pas qu’elle a un prêt étudiant à rembourser, une incapable qui se bat avec Pôle Emploi pour avoir accès à des formations.

La Dépression face à mes derniers remparts…

Une incapable que le moindre coup du sort replonge en pleine dépression, chaque fois plus profondément et qui finit par se dire que ça ne sert pas à grand chose de garder la tête hors de l’eau.

Sur chaque vie, on devrait avoir un bouton RESET.

Pas de renouvellement

Apparemment, je n’aurai pas le loisir de voir mon contrat prolongé un peu plus loin que prévu.writers

Comment je l’ai appris? En ouvrant le courrier, comme tous les jours. Aujourd’hui il y avait un cv et un petit mot: « Pour ce dont on a parlé l’autre jour. ».

Le hic c’est que le cv est clairement tourné pour convoité mon poste. Je l’ai quand même posé sur le bureau du patron, l’air de rien mais ça m’a un peu minée.

12678542_10206255361606702_155511871_n
C’est moche de se venger

Qu’il ne veuille pas me reconduire, je m’en moque un peu. On se parle peu et ça devient de pire en pire niveau condition de travail. J’ai l’impression de tenter de maintenir ma tête hors de l’eau tant bien que mal. Ce qui m’embête en fait, c’est d’apprendre qu’il en parle autour de lui, et du coup, des gens qui me parlent, m’appellent, me font des « sourires », se pointent pour discuter et en fait me piquent mon taff et je suis le dindon de la farce.

Tant mieux… J’ai besoin de vacances aussi et je vais pouvoir retrouver Pôle Emploi.jok

T’as trouvé la planque

« Ah non mais toi là, avec ton taff, t’as trouvé la planque! » Sherlock_Holmes_emote_by_Mirz123

ça c’est la réflexion que j’ai eu hier, de la part d’amis (et des gens gentils, pas ceux qui te disent que tes rêves c’est de la merde) qui pensaient me faire un compliment (ou une remarque gentille).

giphysh
Le « travail » me rend un peu dingue aussi Jack…

Pourquoi la planque? Parce que je bosse à temps partiel, trois heures dans la journée et que mon patron me paye pareil peu importe le nombre d’heures que je fais réellement dans le mois (et vu qu’il est assez souvent absent et que dans ce cas je viens un peu comme il veut pour répondre au téléphone bah c’est vrai que ça fait un payé à rien faire).

C’est vrai que, vu de loin, ça peut paraître sympa, sauf que… sauf que bah niveau épanouissement au travail c’est un peu proche du 0 absolu _melancholy__by_mirz123-d2zprjj. Et puis surtout, j’ai un patron qui est sympa (dans l’ensemble j’ai des remarques mais je viens pas trop la boule au ventre et j’ai pas de chiffres à faire), mais qui pense à trop de choses (on va dire ça comme ça) et que je dois relancer constamment sur tout parce que c’est moi qui me fait taper dessus par les clients qui attendent les réponses (là par exemple j’attends des réponses depuis dix jours, ça devient un peu urgent et lui dire que c’est moi le soucis).

Je vais pas me plaindre, j’ai un emploi. Oui. Et bientôt il se termine (happy_run_away___nano7_by_mirz123-d5knhle) et je ne sais pas non plu si je serai reconduite pour un mois ou pas. Histoire de bien me laisser dans l’attente et m’empêcher de postuler correctement à d’autres offres (même si c’est un peu le désert ces derniers temps).

Alors oui, c’est la planque. Oui, je donne pas l’impression de faire grand chose, mais c’est pas pour autant que c’est fun. Le seul côté fun, c’est que j’ai mes après-midi de libres.

Il n’y a pas de « planque ». Je continue de croire que le mieux c’est de faire un boulot qu’on aime cheerplzparce que sinon… planque ou pas, on s’ennuie et on finit par déprimer (et pourtant j’aime bien ce travail dans l’absolu).

Et après?

Voilà, dans un mois, peut-être deux; je retournerai pointer à Pôle Emploi et affronter à nouveau Dolores. Rien que cette pensée me fait peur car, désormais, elle va vouloir me coller des formations de secrétaire et je ne sais même pas si je pourrai refuser.sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju

Pourquoi? Parce que j’ai peur de redevenir inactive. En fait, c’est presque une honte.

Mon contrat n’est pas encore terminé que j’ai déjà mes amis qui font:

  • « Tu es sûre qu’elle revient au moins? Si ça se trouve elle va vouloir prendre son congé de trois ans. » Elle reviendra, c’était convenu et ce n’est pas le genre à laisser sa place. Et je n’en voudrait pas.
  • « Des pistes pour la suite? » (celle là on me la pose depuis mars alors que mon contrat se termine soit en juin, soit en juillet). Oui, bien sûr, souvent les entreprises recrutent avec quatre mois d’avance, c’est bien connu.

Je me retrouve donc, à nouveau, à me demander de quoi demain sera fait car je ne toucherai pas de chômage pour mes pauvres heures travaillées (ou si peu). Je n’aurai pas le temps de me retourner run_away_emote_by_mirz123-d3gy2bu.

J’avais envisagé des formations, mais non-financées, avec sélection payantes.

Du coup, je regarde mon ami, Pôle Emploi, et ses copains Indeed & co. Bref, je reprend mes prospections et c’est pas folichon thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0.

  • Le call-center recrute toujours à bloc. Sur une quarantaine d’annonces, il en avait trente. Il n’en restait donc que dix d’à peu près exploitables.
  • Supprimons les commerciaux non salariés et il ne reste plus que les baby-sitters.

Je ne sais pas vous, mais moi ça me déprime… Alors je vais retourner éplucher le catalogue de l’AFPA avec Dolores et son sourire triomphant mais d’abord, je vais aller demander du Xanax à mon médecin traitant, je crois que je vais en avoir besoin.

happy-pills
Les pilules pour faire semblant d’aller bien.

Liebster Award

1. Quelle(s) est(sont) la(les) raison(s) qui t’a(ont) poussé à te lancer dans la blogosphère ?

Devenir riche et célèbre victory___nanoemo14_day_9_by_mirz123-d85ueie. Non, tu ne me crois pas? Effectivement, à la base c’est surtout pour garder une trace des mes échanges ubuesques avec Pôle Emploi et d’autres recruteurs/administrations. Parfois aussi partager mes expériences professionnelles pour dénoncer un peu l’absurdité du monde professionnel dans lequel on nous envoie avec le « estime toi heureux d’avoir un travail » même si on doit tourner au xanax derrière. 

2. De quoi aimerais-tu parler sur ton blog ?

Sincèrement? Si je pouvais vous parler de ma réussite professionnelle, de mon épanouissement au travail, je crois que ça me ferait plaisir. Vraiment, j’ai envie de bonnes nouvelles.spread_more_love_emote_by_upsguy1997-d3g2zrg

3. As-tu une passion que tu aimerais partager ?

Je ne sais pas si on peut dire qu’aller à Pôle Emploi soit une passion. Pour moi c’est une corvée. Mais sinon, j’aime bien lire et beaucoup de littérature classique (même si j’aime bien Stephen King aussi). Et j’écris aussi mais c’est pas encore un best-seller. writing_stamp___nano5_by_mirz123-d5k5rbx

4. As-tu une petite manie étrange dont tu as du mal à te débarrasser ?

Si tu es recruteur, je te répondrai: Non aucune, je suis parfaite, pas névrosée pour deux sous et je te demanderai de passer à la question suivante sans lire la suite. Merci. 

Sinon, effectivement, j’ai une manie étrange – mode confessions intimes – je laisse toujours deux sonneries passer sur le téléphone pour pas donner l’impression d’être constamment dessus sheepish_wave_by_mirz123-d4w306t. Voilà, j’ai perdu toute crédibilité.

5. Où rêverais-tu de voyager ?

En Angleterre ou en Allemagne ou en Russie.

giphy7

6. Si tu devais résumer en une phrase ta philosophie de vie, quelle serait-elle ?

« Carpe Diem even if it kills me » (ça vient du Cercles des Poètes Disparus)Profiter de l’instant présent et arrêter de se limiter par peur. Je trouve que ça claque. lighter_emote_by_mirz123-d4gs53y

O Captain, my Captain!

7. Quels sont tes plans d’avenir à l’heure d’aujourd’hui ?

Essayer de ne pas passer une nouvelle année au chômage au terme de mon contrat (si vous avez des pistes, je prends, je suis hyper adaptable…).give_cupcake___nano26_by_mirz123-d5msqnn

8. Qu’est-ce qui te rend heureuse ?

Je dirai que j’aime écrire, ça me permet de mettre des mots sur ce qui me tracasse et de penser à autre chose.

9. Où trouves-tu l’inspiration pour ton blog ?

A Pôle Emploi et dans la vie quotidienne. La bêtise des gens étant sans limite, c’est assez facile à alimenter…

10. Quelles sont tes ambitions « bloguesques » ? 😉

Adaptation en livre (co-écrit avec Amélie Nothomb), puis en film! Je vois très bien Sylvie Testud dans mon rôle. Hein? non aucune. En fait ce blog c’est un peu pour me dire que tout ce que je vis est bien réel parce que même moi, des fois, je me demande si je nage pas en plein cauchemar…

Bonjour, je suis Bac+3 et j’arrive juste à trouver pour travailler à temps partiel et « gagner » mon RSA.

11. Et enfin, qu’est-ce qui te dérange le plus dans la blogosphère ?

Le côté paillettes et voyeurisme. J’avoue que j’ai parfois l’impression que c’est beaucoup d’envie et de jalousie à celui qui aura le plus de followers. Si on ne rentre pas dans les clous, pas vraiment de place en quelques sortes.

Après je ne blog pas pour la gloire.


11 anecdotes me concernant :

  1. J’ai peur des oiseaux (parce que j’ai peur des plumes) et c’est extrêmement difficile à vivre au quotidien.
  2. J’ai eu mon permis à 25 ans après 4 échecs et beaucoup de temps de pause.
  3. J’ai été répartie à Serpentard sur Pottermore.
  4. J’ai quatre chats.
  5. Je regarde encore FRIENDS à la télé.
  6. J’ai lu les Harry Potter en français et en anglais et je les lis toujours.
  7. J’adore la littérature du XIX° aussi (je vous conseille Nord et Sud de Gaskell, un chef d’oeuvre).
  8. J’ai pris des anti-dépresseurs pendant cinq mois l’année dernière et je me suis sevrée.
  9. Je coupe les ponts avec les gens toxiques et je ne reviens pas sur mes décisions.
  10. J’ai toujours l’impression qu’on se moque de moi, du coup je me dévalorise tout le temps.
  11. Je suis assez cynique au quotidien et les gens ont du mal à voir quand c’est une blague ou non.

Les 11 questions que je pose aux prochains :

  1. Que voudrais-tu qu’on pense de toi en lisant ton blog ?
  2. Quand as-tu commencé à bloguer la toute première fois ?
  3. A part bloguer que fais-tu sur le web ?
  4. Ton livre de chevet ?
  5. Si demain tu gagnais au loto que ferais-tu ?
  6. Une figure historique préférée ?
  7. Tes études correspondent-elles à ta carrière actuelle ?
  8. Doit-on écouter sa raison ou son coeur ?
  9. Lis-tu la presse ? Pourquoi?
  10. Un roman de Stephen King ?
  11. Et enfin, quel est ton article préféré sur ton blog ?

Les 11 nouvelles victimes heureuses élues

(Libres à elles de faire ou non le Liebster Award)

Voilà, les nominés sont…

(vu que j’en ai pas 11, je nomine juste 1):