Précarité je ne t’ai pas quittée

Voilà, au détour d’une conversation, la nouvelle est tombée: je ne suis pas renouvelée.sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju

Je m’en doutais (d’ailleurs je vous en avais parlé ici) mais la nouvelle m’a quand même mis un coup.

Voilà, dans deux jours, je remballe mes crayons et je range mon bureau pour la dernière fois. J’ai beau ne pas avoir aimé ce travail outre mesure, c’est quand même une page qui se tourne et surtout un retour à la réalité du chômage.

En février, quand j’ai été embauchée, j’étais au RSA. Maintenant que j’ai travaillé quatre mois à temps partiel, je n’ai plus droit au RSA car j’ai trop touché de salaire (oui, tu as bien lu) et ma prochaine déclaration de ressources se fera en septembre. Je ne sais pas comment je vais vivre jusque là mais on improvisera, on improvise toujours… dark_cloud_by_mirz123-d4vjcge

Si je calcule bien, j’ai presque perdu de l’argent en travaillant mais au moins j’ai travaillé (satisfaction, estime de soi, tout le tintouin).  Et là, tout ce que j’ai « gagné » en avantage non comptable c’est comme si ça n’avait jamais existé. Je suis à deux doigts d’appeler mon médecin traitant pour qu’il me prescrive des antidépresseurs et autres anxiolytiques tellement mon moral a chuté.

13413895_1039039379523864_567191500_n1
Ras-le-bol

Evidemment, mes bons amis sont revenus à la charge avec leurs bons conseils. Je vous laisse quelques morceaux choisis whistling_by_mirz123-d38rkkk:

  • « Moi je ne veux pas que mes enfants aillent en FAC. » car la fac ça mène là où je suis mais ces deux enfants sont en école d’ingé – comme papa et elle ne bosse pas.
  • « Tu ne peux pas reprendre pour avoir une qualif plus ouverte » non j’ai un prêt étudiant à rembourser moi.
  • « Trouver des petits trucs en attendant » ahah et continuer à assumer mon statut de bouche trou? Certainement pas.
  • « Tu veux toujours pas changer de ville et t’installer ailleurs ? » avec quel argent? J’ai même pas de quoi payer un carton.
  • « L’aide à la personne? C’est un secteur porteur » pour moi ça se classe dans les petits trucs… Et si on n’a pas la vocation c’est de ceux qu’on évite.
  • « Moi aussi je vais être au chômage, j’ai pas voulu signer le CDI à 24kE annuel, pas assez payé » je vais me pendre, elle est en début de carrière.
  • « Et ton patron peut pas te recommander à des collègues? » Il faut savoir que je ne suis pas formée pour le poste que j’ai occupé. Je n’avais aucun accès à une quelconque technologie dépassant le téléphone.

Alors évidemment, je sombre. Je ne vois pas d’issue.wk_9___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4svpdo Les gens bâtissent leur vie et moi j’arrive même pas à avancer d’un pas dans la mienne. Je suis chez ma mère et je ne peux rien y changer. Impossible de partir et aucune perspective d’avenir. wk_2__2012_emote_journal_by_mirz123-d4mj2h1

J’ai presque envie de dire à Mr Macron que je n’ai pas envie de me payer un costume, mais je voudrai pouvoir travailler dignement et ne pas quémander trois francs six sous dans des contrats de quatre mois qui n’apportent rien de plus qu’une ligne sur un CV où l’on ne voit rien d’autres que des emplois précaires.

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Précarité je ne t’ai pas quittée

  1. Salut, bien triste de lire ces nouvelles. Je connais cette sensation de dépendance et cette volonté de s’émanciper. On souffre de la comparaison aux autres, et ce dans tous les domaines, le couple, les amis, les activites, le travail. C’est une pression qui ne s’arrête jamais.
    Essaye de ne pas céder aux sirènes des médicaments. Ce ne sont que des bequilles, mais qui ne feront pas tout le travail et sont très dures à abandonner.
    Courage. Bonne soirée.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire. Pas le moral et tout de suite cette impression d’être tirée vers le bas. Mon homme ne voit pas pourquoi ça m’affecte autant. 😦 J’ai pas de médicaments, pour l’instant je fais face comme ça, on verra si ça dur. Merci encore. Bonne soirée à toi aussi (d’ailleurs ça va mieux au travail?)

      J'aime

      • En effet les autres ne comprennent pas forcément ce mal être, de mon côté ça fait la même chose avec mes parents. Ils ne comprennent pas que ce qui leur paraît normal peut en fait être une montagne pour quelqu’un d’autre.
        Forcément on se sent tiré vers le bas. C’est inutile que je te sorte les couplets « il faut croire en soi », « il faut être fort » etc… Quand on est à vide, ces phrases ne veulent rien dire.
        Personne n’a de solution miracle, ni un toubib, ni des médocs. Désolé c’est pas très positif comme avis mais ça ne sert à rien de se voiler la face.
        Merci de prendre des nouvelles, oui ça va un peu mieux ces jours ci, on me donne des choses claires et précises à faire et que je sais faire donc ça passe. J’aurais même tendance à menfouir la tête dans le boulot pour oublier mon absence totale de vie sociale :-\
        Bonne soirée 😉

        Aimé par 1 personne

      • Le problème n’est pas de croire en soi, le problème c’est surtout de garder la tête hors de l’eau. Je sais faire plein de choses mais PE m’empêche d’arriver à mon but alors je suis coincée à attendre.
        Je suis contente que ça aille mieux de ton côté même si la vie sociale c’est pas vraiment ça. Au moins si tu te plais un peu c’est toujours ça de pris.
        Bonne journée.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s