L’hôpital, la charité, le burn out…

Nous sommes le 20 décembre, cela fait déjà trois mois que j’ai commencé la formation après plus d’un an de démarches avec le Pôle Emploi pour pouvoir en bénéficier.school_calendar_button_by_mirz123-d3fzca2

Trois mois où ma vie a volé littéralement en éclats: rupture (mais c’est une bonne chose hein… Maintenant faut aller de l’avant), pas d’aides financières en dehors de mon ARE, recours en justice (à payer de ma poche avec mes 430€ de PE), stages que je ne trouve pas facilement, évaluations ridicules (si quand faut corriger le sujet avant d’y répondre c’est ridicule), et ambiance qui se dégrade avec les autres de la forma (aussi bien profs que stagiaires)seeing_stars___13_nanoemo__27_by_mirz123-d6vt6ir.

Bref la dernière semaine je suis arrivée à un stade de burn out dark_cloud_by_mirz123-d4vjcge. Le stade où tu t’effondres chez toi en larmes dans un coin en te disant que jamais plus tu ne sortiras de ton lit ou juste pour voir que le cauchemar est terminé cry_a_puddle_by_mirz123-d4il40w.

Sauf que ça n’arrive jamais ça thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0. Non, parce que quand tu te dis que tu vas quand même essayer de sortir la tête de l’eau et aller affronter la réalité, PAF tu reçois un mail de ton conseiller Pôle Emploi au combien risible qui te demande:

« Bonjour, je me permets de vous écrire ce mail pour savoir où en est votre situation. Etes-vous actuellement en emploi ? Jusqu’à quand ? Avez-vous un projet de formation ? Rencontrez-vous des difficultés dans vos recherches d’emploi ? » 0o_by_eburt

Mais bon sang! Le mois dernier il m’appelait au téléphone pour me préciser que je n’aurai plus de financement après mars, et là hop le mail type: « je compte mes moutons avant les fêtes pour voir qui je peux coller en atelier ou mieux en radier un ou deux » . C’est pas comme si je m’actualisais tous les mois non plus…

15666225_1210847505676383_1546496604_n
Un chômeur à radier, deux chômeurs à radier, …

Dans la foulée un document placé dans mon espace personnel me rappelle que je n’ai pas droit au financement après mars mais me signale que si je travaille 150h avant mars, on peut revoir ça cheerplz. Je les place où les 150h? J’ai deux semaines de congés et c’est là, tout de suite, maintenant et je vois pas du tout comment je pourrais bosser 150h en deux semaines (en France) dans une ville où le seul boulot que j’ai trouvé c’est un mi-temps comme secrétaire médicale et je suis même pas persuadée d’avoir fait 150h sur toute la durée du contrat.

13735435_1791856114366264_1497595613_n
Mon état d’esprit…

Bref voilà, je sature… Evidemment on a tous nos problèmes mais parfois on surnage dans un océan de merdes en cherchant désespérément la terre au loin…double_stinkeye_by_dully101-d60zdwb

Publicités

2 réflexions sur “L’hôpital, la charité, le burn out…

  1. Hello,
    C’est vraiment une blague cette gestion de Pôle Emploi … et après ils sont censés t’aider … Ne te gâche pas la journée à cause d’un mail de ce gars, c’est la fin de l’année, il est bientôt en vacances, il a vu ton nom dans son tableau Excel et il s’est dit « Tiens je vais l’embêter un peu j’ai rien d’autre à faire de ma journée … ».
    Je sais que ce que je vais dire va paraître bête, enfin c’est ce que je penserais si on me le disait à moi, mais essaye de relativiser et de rester au-dessus de tout. Tu te galvanises, tu gardes confiance en toi, tu te concentres sur le positif, et tu envoies balader tout le reste. Je SAIS que c’est TRES dur, voire impossible. Mais c’est un but. Il faut se construire ses barrières pour ne plus avoir peur de ce monde.
    Surtout, surtout, ne perds pas le moral. Garde le moral, garde l’envie de te battre, fait toi aider, mais ne reste pas la journée sur la couette à faire l’autruche, ça ne t’avanceras à rien.
    Malheureusement dans la vie il faut tester, prendre des décisions, suivre des chemins pendant quelques temps, pour voir soit qu’ils mènent à d’agréables clairières, soit qu’il faut faire demi-tour. Mais en faisant du sur-place, il ne se passera jamais rien. J’ai passé plus de neuf mois prostré sur un canapé chez mes parents à pleurer, broyer du noir, pourrir la vie de ma mère, et je le regrette amèrement. Aujourd’hui, certes tout ne va pas bien, il y a toujours de gros moments de tristesse, de doute, de solitude, mais voilà, c’est un autre chemin, et je bifurquerai quand j’en aurai vraiment marre.
    Sur ce je vais arrêter mon roman ici, en te souhaitant une bonne journée et plein de courage. 😉

    Aimé par 1 personne

    • Oh ne t’inquiètes pas, j’ai mon programme pour la journée (j’ai des fermes à démarcher pour des stages, je dois avancer des dossiers). Je ne reste pas prostrée sous ma couette ou sinon je lis (bonne médecine la littérature). Mais là c’est les vacances donc je retombe en pression un peu. J’avoue que je me mets trop de pression en tout et pour tout dans la vie et en ce moment c’est compliqué parce que personnellement ça va bof mais je vais remonter. La vie c’est comme monter à cheval… Si tu tombes, faut remonter. 😉
      En tout cas merci pour ton commentaire et tes conseils. Venant de toi j’avoue que je ne peux que bien le prendre 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s