Vice Versa

En ce moment, je suis tour à tour Colère, Tristesse, Peur, et Dégoût. C’est un peu comme si Joie avait disparu de la circulation.

16683111_1259263744168092_1159072377_n
Tous les matins quand je dois aller au CFA…

Beaucoup de stress au CFPPA, beaucoup de soucis à côté (d’où mes peurs aussi… Celles du présent, celles de l’avenir), même si j’espère pouvoir en régler une partie le mois prochain, et cette impression qu’on me manipule ou que j’ai fait confiance aux mauvaises personnes.

A côté de ça, tous les jours des réflexions sur ce que je veux faire de la part des profs et des intervenants… Des moqueries jeudi dernier même. Je sais que ça devrait bien passer, qu’il faut avoir de l’auto-dérision mais en ce moment j’en suis incapable. Chaque chose est une attaque… Comme cette photo que quelqu’un a fait de moi hier où je fermais les yeux en regardant le PC pendant le cours et qu’il a montré à quelques autres que je n’apprécie pas forcément et qui a occasionné des moqueries (ahah t’as l’air défoncée…).

16730952_1259251317502668_1296422660_n
Et hop « suppr » l’ami.

Pour moi c’est pas drôle. C’est déjà une corvée de travailler en groupe quand on n’est pas beaucoup à vouloir bosser, mais si en plus on fait ça alors que je prends les rênes du truc, parce que sinon ça n’avance pas, bah ça sert à rien.

Je suis Colère, je suis Dégoût.

untitled-1-1418663715
Autant vous dire qu’entre Dégoût, Colère, et Peur, je suis une bombe à retardement…

Je m’en veux, d’être encore assez conne pour faire confiance aux autres en misant sur leurs hypothétiques qualités humains…

Personne n’a mon sens du sacrifice pour les autres… Alors, désormais, je vais le garder pour moi et mes vrais amis.

Quand on me dit qu’on n’a plus besoin de moi, j’encaisse, je souris. Quand on tente de me le prouver en me disant que c’est facile de savoir écrire et qu’on n’a pas besoin d’avoir fait L, je souris aussi. C’est vrai. Normalement, si on est allé à l’école, on sait écrire. Et quand je jette un œil à la prose sans mon aide, je souris aussi mais c’est parce que je ne veux vexer personne (toujours cette délicatesse de merde) et que je sais qu’il y aura un retour de bâton. Quelque part ça me fait mal au cœur parce que je n’aime pas voir les gens se tirer une balle dans le pied mais je n’ai pas vocation à sauver le monde, encore moins s’il ne veut pas être sauvé. Alors je supprime, je me protège, et je monte un mur. Une fois que le lien est coupé, il n’y a pas de retour possible avec moi.

Du coup, en ce moment, je me raccroche aux branches, à un hypothétique projet qui fait que je suis entrée en formation en essayant d’attraper des petits moments, des petits bonheurs. Ces petites choses qui m’ont rendu heureuse, qui me rendent encore heureuse. Des petits souvenirs que je chéris très fort pour trouver un peu de courage et tenter de faire revenir un peu Joie.

16731042_1259272770833856_668158751_n
Oh un souvenir heureux!

ça ira mieux demain… Quand tout sera terminé et que j’aurai prouvé, à moi comme aux autres, que j’en étais capable et que j’en serai capable aussi.

En attendant je laisse passer les orages et je tente de calmer ma colère en passant du temps avec mes amis, en faisant du sport, en continuant de vouloir accomplir un peu plus de rêves…

Publicités

What a wonderful world

J’aurai pu vous parler de l’ambiance tendue au CFA depuis la rentrée des vacances de Noël…

J’aurai pu vous parler de mes dossiers qui n’avancent pas parce que mon maître de stage n’a « pas le temps » de me donner les infos…

J’aurai pu vous parler de mes soucis avec la CAF qui a toujours des réactions étranges aux actualisations et qui accusent de fraudes à tout va…

J’aurai pu vous parler de Fillon et de ses emplois fictifs, de Hamon et de son revenu minimum, de l’attaque d’hier au Louvre, du repas de famille de dimanche dernier où l’on m’a dit de m’expatrier, de mes déboires sentimentaux, ou des blagues des mecs à la cantine…

Mais aujourd’hui c’est juste un petit article pour vous dire que parfois faut pas grand chose pour avoir juste un sourire collé au visage. Qu’au fond on fait peut-être un des plus beau boulot du monde même s’il bouleverse les emplois du temps qu’on avait établi…

lamb

 Bon bah maintenant on laisse l’heureux papa faire les biberons. _youaremysunshine__by_MusicalFire

Pour moi c’est un peu le début de la saison des bébés animaux aussi qui commence. Pas mal d’angoisses et beaucoup de bonheur à chaque fois.

Mais comme je le mettais dans le titre, à chaque fois que je vois leurs petites têtes:

What a wonderful world…