Tu vaux mieux que ça

Hier j’ai revu une personne que j’apprécie assez pour son franc parler et ses opinions politiques (c’est toujours plus facile de discuter avec des gens qui ne pensent pas trop différemment). Et pourtant… Hier j’étais en tenue de travail quand je l’ai vu (tu sais la cotte de travail verte bouse avec les fermetures blanches mais c’est quand même confort et tu restes propres sur tes vêtements de ville).

Bref, on discute et il me dit: « Si c’est pas malheureux de voir ça… t’es intelligente, t’es diplômée, et tu passes ta vie à traire des vaches… » snooty___nano6_by_mirz123-d5kas9h.

Je lui dis que je me plais pas mal moi dans mon étable avec ma machine à traire et mes petites Montbéliardes pet_cow_by_moraela. C’est gratifiant de faire parti de #CeQuiFont! Je ne vois rien de condescendant là dedans… sauf son jugement.

Vu qu’il était lancé il a continué en me disant de faire l’armée comme sa fille, qui est gradée et qui peut se payer une voiture et un appartement 0o_by_eburt. Oui sauf que moi l’armée… non merci (j’en ai déjà parlé )… Pareil, la police, j’ai eu l’écrit du concours (j’en parle ici) mais j’ai refusé d’aller plus loin parce que ce n’est pas un travail pour moi. Je serai en arrêt tout le temps pour dépression.feeling_blue_by_mirz123-d4mcyjm

Je me sens bien à la ferme (ici), et je suis contente d’y retourner dans trois semaines comme je suis contente d’avoir découverts des gens qui m’aident dans mes dossiers d’un peu partout autour de moi (c’est amusant le hasard a voulu qu’on soit tous de la même Grande Région). tractor

Personnellement ça me plait de voir comment les autres travaillent, comment on produit, et d’en faire, moi aussi, partie. Même si je suis maladroite parfois. Si on me donne ma chance, je bosse bien.

17141460_10155065985458953_1026975713_n
Elles ont parfois bien plus de conversation qu’un humain…

Alors oui, c’est loin de ce qu’on s’attend à voir quand on pense à moi, mais c’est ce que j’aime et c’est ce qui me plait et moi ce que j’aime c’est vivre ma vie à la ferme. Me lever tôt pour traire mes vaches, m’occuper de mes bêtes, m’occuper de mes champs, apprécier les petits plaisirs de la vie… Et là c’est cette vidéo que je vous conseille de voir.

Publicités

19 réflexions sur “Tu vaux mieux que ça

  1. Ah les gens et leurs jugements ! Ma mère aussi m’avait sorti « intelligente comme tu es, trier le courrier… » quand j’ai trouvé mon contrat de 6 mois… bah écoute, on ne choisit pas forcément. Et puis la définition d’un bon boulot change selon la personne, pour certains c’est un boulot bien payé à rien foutre genre assistant parlementaire (gniark), pour d’autres un boulot où tu ne tues pas ta santé c’est pas un vrai boulot (coucou mon ex beau-père)… les gens ont toujours quelque chose à dire, ils sont incapables de fermer leur saleté de gueule ou d’être contents pour les autres. Tu fais quelque chose qui te plaît, tu ne seras peut-être plus au chômage après (je l’espère pour toi), pourquoi ils se la ramènent ? Ça m’agace. Moi je dis, persévère, cloue leur le bec. Et puis merde, ce n’est pas parce que tu es agriculteur que tu dois être con aussi x.x

    Aimé par 1 personne

    • Mais tellement. Je crois que les gens ne se rendent pas compte du boulot que c’est de gérer une exploit agricole en fait! Sérieusement on est au four et au moulin tout le temps. La moindre chose c’est des mois de démarches administratives. Faut pas être un abruti fini sinon tu t’en sors pas…
      Mais comme tu dis, quand on bosse pas, on profite, quand on bosse c’est pas assez bien, et si en plus on s’épanouit… cata…

      Aimé par 1 personne

  2. Non mais c’est ça de toute façon. Il ne faut pas aimer ce que l’on fait sinon c’est pas un vrai boulot. Un vrai boulot, c’est celui où on en chie, celui qui donne la boule au ventre et toute la panoplie. Les gens en sont encore là. Elle est belle la société civilisée.
    Y’a rien de honteux à être agricultrice, c’est un beau métier pour qui l’aime. Comme pour tous les métiers d’ailleurs. Y’a aucun jugement de valeur à avoir, chaque métier à ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients. Le plus important devrait être de s’y trouver bien. Peu importe si tu as un bac+20 et que tu décide de faire un métier non qualifié, si finalement c’est ce qui te plait.

    Ca se sent quand tu parle de ta vie d’agricultrice que ça te plait. Malgré les galères de formation et tout tu tiens le coup et tout ce que je te souhaite c’est que ça paie. Parce que si c’est ce que tu aime, tu mérite de faire ce métier.

    Aimé par 1 personne

    • Merci 🙂 moi aussi je pense que les gens ne veulent pas que travail et plaisir puissent se conjuguer ensembles. Un travail doit être pénible…
      J’espère que j’aurai ce diplôme et que les sacrifices ne seront pas vains.

      J'aime

  3. Pff j’avais eu droit exactement aux mêmes commentaires quand j’avais parlé de l’idée de reprendre des études pour devenir boulanger alors que j’avais déjà mon bac+5. Vive les préjugés Maintenant, avoir un bon travail signifie être le cul sur un chaise derrière un bureau toute la journée.
    N’écoute pas ces commentaires, agis de façon à te sentir bien dans ta peau 😉
    Bon dimanche 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Je comprends ton agacement face à ce genre de commentaires! J’ai parfois droit à la même chose avec mon bac+5. Mais le travail ce n’est pas qu’un moyen de gagner sa vie (même si cela rentre en compte évidemment) le plus important est d’aimer ce que l’on fait! Si tu te lèves avec le sourire le matin pour aller dans tes étables c’est que tu as fait le bon choix c’est sûr… Je te dis bravo pour ta reconversion!

    Aimé par 1 personne

  5. Pour ma part, j’ai l’impression que l’idée que le travail doit nécessairement être déplaisant vient de l’idée judéo-chrétienne que l’on doit souffrir quand on travaille ( l’étymologie de travail vient de « tripalium », instrument de torture à trois pieux) , et du coup les gens sont conditionnés avec cette mentalité-là. Le problème, c’est qu’à force de vouloir faire plaisir à l’autre, on se nie, on s’aliène et on pourrit sa vie sans pour autant satisfaire l’autre. Résultat, il y aura toujours des mécontents, et tant pis… à force de juger sans cesse les autres, ils ne sont pas sur leur chemin d’évolution.

    Ce qui est important Lampy, c’est que tu fasses ce qui est bon et écologique pour TOI, ce qui fait sens, et si tu parviens à travailler sans avoir la boule au ventre, c’est déjà une belle avancée!!!! Peu importe ce que l’on fait, l’essentiel, c’est de faire de son mieux ( ce que l’on peut) avec les ressources que l’on a en nous ( elles sont uniques et inaliénables) ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ton commentaire.
      Oui c’est sans doute une idée judéo-chrétienne. Il suffit d’entendre le « c’est des fainéants » pour se dire qu’effectivement, on doit travailler et ça doit être épuisant, fatiguant, mauvais.
      Merci beaucoup en tout cas pour ton soutien.

      J'aime

      • Bonjour Lampy,

        Justement les métiers de l’agriculture sont vus de la meme façon que beaucoup de métiers manuels c’est-à-dire justement des métiers pénibles que personne ne veut faire. Pourquoi ? Souvent à cause des conditions de travail très dures et surtout de l’attitude de certains agriculteurs qui te demandent toujours d’aller toujours plus vite et te couvrent de reproches alors que tu débutes à peine. Je pense justement, que ceux qui te disent ça, croient que tu souffres dans ce travail et que tu subis ces conditions. Mais visiblement tu reçois pas mal de soutien et d’encouragements de la part de tes patrons , ce qui te permet de supporter la dureté de ce métier.

        En fait ce n’est pas le type de métier qui compte c’est le fait de savoir qu’il y a des gens qui sont prêts à te faire confiance et à te pardonner certaines erreurs. Il vaut mieux en effet faire un métier manuel dans des conditions de formation correctes qu’un emploi de bureau où on se fait lyncher au moindre faux pas. L’important c’est aussi le fait que ta reconversion soit le fruit d’un projet mûrement réfléchi et non un choix par dépit.

        Aimé par 1 personne

      • Merci pour ta réponse.
        J’avoue que le principal reproche que les personnes me sortent c’est surtout mon physique filiforme qui donne l’impression que je vais m’envoler d’un coup de vent. Quand on est bâti comme une allumette, on sait trouver les idées pour palier à son physique.
        Je suis ravie d’avoir des vrais maîtres de stage qui m’ont accompagnée et montré les chose plutôt que des gens qui hurlent au moindre faux pas (je suis une grande angoissée).
        Evidemment que le type de métier ne compte pas. Ce qui compte c’est d’être bien dans ce qu’on fait. On attire la confiance, la sympathie, et ça se passe bien mieux que d’aller au boulot en reculant tous les jours (voir mes articles sur le call center).
        Une reconversion dont on a essayé de m’écarter mainte fois parce que trop intelligente pour ça… -_- C’est bien mal connaitre la réalité des chefs d’exploitations agricoles je crois.
        Merci encore.

        J'aime

      • Merci beaucoup pour ta réponse.

        Oui, beaucoup de gens confondent la paresse et le fait de faire quelque chose qui nous porte, qui nous fait envie. L’ennui, c’est que l’idée du travail devient très négative et à force de penser que l’on doit en galérer pour travailler, le subconscient attire vers soi des situations où le travail est effectivement pénible, épuisant, et pas du tout gratifiant.En envoyant de la négativité, on en attire aussi vers soi. Tout comme quand on donne des bonnes pensées, de la positivité, que l’on programme son subconscient avec des idées positives, on attirera vers soi des situations beaucoup plus positives.
        Bien¨sûr, cela ne veut pas dire que l’on va attirer une vie sans aucun souci, sans aucun challenge, sans difficulté. Mais la façon d’envisager les choses est beaucoup plus positive, et l’on peut tirer une opportunité d’une situation difficile, faire une force de ce qui nous a fait tant souffrir.

        De plus, il est important de satisfaire ses besoins, de repos, de calme, de tranquillité, pour pouvoir travailler efficacement et donner du mieux que l’on peut.

        Tu fais ce que tu peux, au quotidien, pour travailler et développer les belles facultés que tu as en toi, par le biais du travail et des situations que la vie t’envoie pour te rendre plus forte.

        Je suis d’accord avec Linn01, l’important, c’est de savoir que dans la vie, il y a des bonnes personnes qui t’aideront à surmonter les obstacles, que tu participes à créer ta vie, et à créer quelque chose dans ton activité journalière, que tu apprends chaque jour de tes actions et que tu progresses sur ton chemin d’évolution.

        Je te souhaite une bonne journée, et prends soin de toi! 😉

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s