On s’attache et on s’empoisonne

Récemment j’ai été déçue par plusieurs personnes que j’appréciais énormément et qui ont fini par me blesser profondément.

Pourtant j’avais commencé par monter les barrières que je mets devant n’importe quel inconnu. Distante, réservée. C’est un peu les mots qui me caractérisent quand on ne me connait pas. Après, quand je commence à cerner ou que j’ai décidé que j’avais besoin de connaitre un peu mieux, je suis plus ouverte et joviale.

Quand c’est l’autre qui tente de percer la carapace je me méfie. J’ai tendance à regarder ailleurs sans y prêter attention ou en m’en donnant l’air. Je mets des freins, je fais semblant de ne pas comprendre. Et puis parfois la barrière tombe et on passe au stade d’amis.

cc10db4d649a456b602caef521d99321
Et merde…

Et là la garde est baissée, les barrières sont tombées. On est confidents. Je suis l’oreille attentive qui panse les plaies et j’écoute avec patience. Parfois on parle boulot, parfois d’autres choses comme de la vie et des sentiments… De la solitude qu’on trompe entre nous… Et puis on échange un peu plus. On se rend compte que les choses dérapent et qu’on est emporté par un tourbillon d’émotions qu’on n’a pas le droit de ressentir. On se raisonne. On remonte des barrières et des murs mais on tend l’oreille, toujours. On blinde son petit cœur du mieux qu’on peut et pourtant la chute est rude.

Le silence radio qui fait mal… L’absence qu’on avait espéré pouvoir gérer et puis le retour avec les mots qu’il faut pour repartir brisée un peu plus loin. Rien n’est pire que la trahison des sentiments je crois…

Alors oui, je crois qu’on s’attache et qu’on s’empoisonne, nous mêmes ou l’un l’autre… Quelle ironie…

Publicités

Trois semaines

Trois semaines… ça fait déjà trois semaines que mon contrat a commencé et je commence à m’habituer à ma petite routine happy_clap_cutie_emote_by_mirz123-d5wpcer.

Je ne vais pas au travail la peur au ventre et je ne rentre pas en pleurs le soir. C’est déjà positif warming_up_by_mirz123-d4exk2y.

19148147_1459749660728486_2430372149987377152_n
Apprécier les choses qu’on aime

Je prends mes marques et j’essaye d’être efficace comme je peux tout en essayant d’être de bonne composition. C’est physique, c’est épuisant, mais c’est très agréable de savoir qu’on va passer une journée avec les vaches même si c’est terriblement injuste parfoisweek_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc

Tous les jours j’apprends. Parfois j’ai envie de pleurer, parfois je jure, mais jamais je ne me demande ce que je suis venue faire dans cette galère positivity_is_a_must_by_eyesofblack-d3r835z. J’aime mon travail même s’il est difficile, même s’il n’est pas toujours facile, même si c’est différent de ce que je faisais avant et de ce à quoi j’aspire. Je suis bien au point que je suis complètement perdue de savoir que j’ai mon dimanche de libre shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2.

Peut-être que je l’aurai plus savouré si j’avais pu avoir mon chez-moi plutôt que d’être encore chez les autres. C’est fort possible mais bientôt je serai bien, j’espère. Et c’est le principal. En tout cas je n’ai aucun regret sur ma décision de quitter mon autre poste et cette autre région. Mon cœur à moi il est dans ma Grande Région cupid_emote_by_mirz123-d39iyhb.

 

Exorciser les démons

En ce moment je suis en camping: je cherche un nouveau logement près du boulot, dans une nouvelle région et c’est la galère: les biens sont rares et il faut remonter les dossiers de location week_4___2012_emote_journal_by_mirz123-d4o11eu.

J’ai visité plusieurs appartements, le premier n’était pas terminé (ou pas commencé, j’hésite…), les propriétaires avaient le look qui n’inspirait rien de bon, et ils avaient oublié le rendez-vous. Classe et sérieux: NEXT.sulking_by_mirz123-d3i7tfw

Le second, un peu loin, un peu cher, au dessus d’un café dans une petite ville bien équipée mais actuellement je n’ai pas encore la liste des pièces pour déposer le dossier.wut__by_gemdedude-d51o5aq

Le troisième, pas loin du travail mais carrément sale: moisissures, humidité, …. Loué par une collectivité qui me demande des pièces justificatives par dessus la tête.thinking_hard_by_mirz123-d3i9rn0

En désespoir de cause je dépose donc un dossier sur le troisième. En cherchant mes feuilles d’impôts je tombe sur un document qui m’apprend que j’aurai occupé un logement où je n’ai jamais mis les pieds… sulking_by_mirz123-d3i7tfw Un de mes exs s’est servi de moi pour obtenir un logement social plus grand que ce à quoi il aurait pu prétendre. Classe. Ce connard (quel autre terme quand on connait la relation) ne m’aura rien épargné… J’ai eu droit à des faux en banque, des comptes EDF et GDF pour des logements que je n’ai pas habité. Je peux presque le suivre à la trace compte tenu de tout ce qu’il a ouvert à mon nom!

11274653_10200515269681534_1160904289_n
Exorciser…

Et à chaque fois ça remue les démons du passé car il n’est pas question ici de fantômes. Il n’en fini pas de me pourrir l’existence depuis des années. not_happy_emote_by_mirz123-d413n6c La violence psychologique, physique ensuite… Les coups, la peur de mourir. Et là encore, le harcèlement insidieux. Les pions qu’il a placé pour tenter de maintenir son emprise et les mauvaises surprises…

Alors j’ai mal dormi. Mal dormi d’avoir fait cette erreur. Mal dormi parce que la peur me tiraille le ventre. Mal dormi parce que je ne sais plus quoi faire pour me protéger contre lui, contre eux de l’intérieur.week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc Toute ma confiance en moi vole en éclats à chaque fois que je croise son souvenir. Pourtant il est enfouit. J’ai mis dix ans de me vie loin dans ma mémoire traumatique, enterré derrière ma nouvelle vie, celle qui me correspond, dans laquelle je suis bien et qui me sert à noyer mes souvenirs dans un drôle de monde. pet_cow_by_moraela

Et mal dormi parce que je n’ai toujours pas de logement en vue et que ça commence à devenir problématique. Il faut que je justifie de salaires que je n’ai pas encore perçu, de loyers que je n’ai pas eu à verser… Le serpent se mord la queue et moi je suis encore perdue parce que jamais ça ne cesse la galère…