And I’m feeling good

Que de joie et de bonheur dans ce titre non, ça change!remarkable___nano12_by_mirz123-d5kz064

Hier journée cata…OHGAWDNO__by_SmilingMuffin Tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné: il neigeait, j’étais dehors, pas moyen de sauver mes feuilles, j’ai fait comme j’ai pu pour sauver les choses mais ça sentait la cata et ça a été compliqué impatient_by_mirz123-d4dh7a5. Evidemment devant l’éleveur qui me regardait en désespoir de cause. Je l’imaginais déjà se dire qu’ils avaient envoyée la dernière des cruches, Pierre Richard en version fille-agricole. Bref hier j’étais encore dans le « je veux rentrer » sorry___nano14_by_mirz123-d5l27l7. Tellement de galère et de chaos. Les stylos qui gèlent, l’eau qui rend impossible d’écrire sur mes feuilles, pas de cartons pour le papier carbone. Et puis la voiture qui bip parce que l’essence ne va pas non plus alors que tu es au bout du monde… Au bout de ton monde…week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc Bref quand ça veut pas… D’autant que les horaires sont toujours compliqués et que je dors mal de peur de pas réussir à me lever. En bref rien ne semblait aller… Et je m’enfermais dans ma solitude et mon envie de rentrer chez moi… Dans mon système et de retrouver mon train train…tractor

Et pourtant.

13266675_1080422755345705_1207691121_n

Pourtant ce matin au travail ça a été sparkle_hug_by_mirz123-d7g6gfv. Déjà mon panier ne s’est pas renversé dans la voiture, ensuite je n’étais pas sous la bruine/neige mais dans le bâtiment, et surtout, j’étais avec quelqu’un de sympa qui partageait ma philosophie agricole et ma conception de la filière lait pet_cow_by_moraela. Juste parfait. Rien de tel pour recharger les batteries que de pouvoir échanger avec les gens sans avoir l’air d’être une courge comme c’est le cas assez régulièrement, j’ai l’impression avec, moi.

Ce matin ça va, alors je me devais de le faire partager parce qu’il faut aussi dire quand on se sent bien et c’est le cas. Ce matin je me sens bien. swoon_by_mirz123-d4v35ud

Publicités

Hors du temps

Déjà presque une semaine de remplacement à la ferme et j’ai commencé à prendre mes marques dans la vie de tous les jours (car je dors chez mes employeurs) et sur les machines tractor.

Déjà une semaine que je ne compte plus les heures. Je sais qu’à 7h je suis debout, à 7h30 j’ai avalé de quoi tenir jusqu’à midi waiting_for_the_pot___13_nanoemo__4_by_mirz123-d6t00r8 et je m’enfonce dans la routine de la vie sur l’exploitationpet_cow_by_moraela. Il y a toujours quelque chose à faire et j’ai rarement le temps de répondre au téléphone même si je le consulte de temps en temps, souvent quand je change de tâche et encore. Ici il y a toujours quelque chose à faire et tout est rythmé par les traites des vaches, première chose que l’on fait le matin, dernière que l’on fait le soir.

17793402_10155556440686874_1081308797_n

J’aime.swoon_by_mirz123-d4v35ud J’aime je n’ai pas l’impression d’être au travail et pourtant je suis fatiguée physiquement par les journées mais même en pause je cherche des choses à faire, à avancer. Il faut débroussailler, ranger les fourrages, faucher, … Et vivre sur place empêche de couper avec le boulot sleep_by_mirz123-d7d3y5t. J’aime parce que je ne suis au courant de rien. L’actualité je l’entend vaguement le matin quand je comate devant le café, parfois à midi, et c’est terminé. Ici on vit au rythme des vaches et des activités des champs. On ne consulte pas les journaux mais les sites de météo. On s’inquiète quand les nuages sont menaçants mais on rit aussi quand on va aider les voisins. C’est une vraie parenthèse hors du temps et c’est très agréable de pas être constamment pollués par les infos reading_by_pjuk-d4as71e.

Au final, quand je vois les actualités et que je rattrape mon retard (entre 22h30 et 23h le soir en général, et encore, en lisant en diagonal l’édito du Monde), je suis bien contente de vivre là même si la ferme ce n’est pas tout rose.

J’ai aussi la possibilité de comparer ce que je vis avec les jobs des filles de l’exploitant et j’avoue que, pour rien au monde, je ne retournerai dans le « civilisé »pouty_lip_emote_by_mirz123-d4yren1. Comme je l’ai dit à un autre qui vient prêter main forte de temps en temps et qui trouvait qu’une fille n’avait pas sa place là: « Ici je suis à ma place. » whistling_by_mirz123-d38rkkk.

Je terminerai sur ces notes:

C’est déjà l’aube sur ta cambrousse
T’enfile tes bottes, ta salopette
Le petit-dej’ est pris sur le pouce
C’est ta routine sept jours sur sept
On peut pas dire que t’es à la bourre
Toi tu connais pas le horaires
Gauvain Sers – Sur ton tracteur

Se sentir légitime

A la base je voulais publier un article sur mes derniers soucis. Je l’ai écrit, il est dans mes brouillons. J’ai hésité à le publier et je ne l’ai pas fait. Pourquoi? Parce que je me suis promis d’arrêter de me focaliser sur le négatif whistling_by_mirz123-d38rkkk.

Tellement de choses ce sont passées depuis mon dernier article et je ne vous en ai pas parlé parce que je n’avais pas le temps faith_by_mirz123-d4ph7me.

J’étais en stage il y a deux semaines et ça a été une bouffée d’oxygènepositivity_is_a_must_by_eyesofblack-d3r835z. Retrouver une exploitation agricole. Me lever avec un but. Faire mes journées de 12h. Traire. Rentrer. Sentir la vache malgré la douche…

17198954_1280886305339169_550052399_n
c’est affectueux ces petites bêtes

Et pourtant… Pourtant, chaque matin j’étais contente d’enfiler ma cotte de travail verte fiente comme dirait certaines de mes amis avec humour. J’étais contente de retrouver « mes » vaches, « mes » veaux, de savoir que j’allais passer une journée dehors, dans mes bottes taille 37.heart_dance___nano28_by_mirz123-d5msr62

J’étais bien._youaremysunshine__by_MusicalFire

Pour la première fois en fait je me sentais à ma place.

Pas vraiment débrouillarde, parce que je ne connais pas et que c’est dur d’être propulsé au milieu d’une famille et d’un groupe déjà soudé, mais jamais je ne me suis sentie mal. J’étais un nouveau membre de la petite famille de la ferme. J’étais bien.

Pour une fois, je me suis sentie légitime et sereine.7ec9fa622982d1bba638cdcdee0461db-d67zt4h

Et au final, c’est tout ce qui compte…