La bonne décision?

Demain je commence mon nouveau contrat: six mois dans une autre région, encore sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju. Encore trois heures de route. Encore des nuits à l’hôtel parce que je n’ai pas de logement. Encore des moments à ne pas savoir ce que je vais manger, faute d’avoir de quoi cuisiner. Avant ça ne me gênait pashappy_run_away___nano7_by_mirz123-d5knhle. J’ai toujours eu coutume de dire que j’étais bien partout et jusque là c’était vrai.

Sauf que force est de constater que mon aventure en montagne m’a prouvé l’inverse et que j’appréhende vraiment de repartir run_away_emote_by_mirz123-d3gy2bu. Force est de constater également que mes amis sont ici. Que j’ai passé deux week-ends géniaux avec eux et que le prochain je devrai redescendre pour les revoir. Que c’est assez rare pour être signalé que désormais j’apprécierai de pouvoir passer plus de temps près de ceux qui comptent qu’à courir le monde.hugpileplz

20688905_167417440492460_281990261117026304_n
Mais où suis-je?

Tellement de choses ont changé en un an que je ne sais plus trop où j’en suis. A l’heure où j’écris ces lignes j’en ai même les larmes aux yeux tellement je suis dans un raisonnement qui me bouffe week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc.

J’ai l’impression que je commence juste à exister là maintenant à 30 ans remarkable___nano12_by_mirz123-d5kz064 (c’est tout balbutiant encore). Comme si avant j’avais été endormie. J’étais soumise à la volonté des autres et à leurs envies que j’avais un temps essayé de transformer en miennes et là j’écoute les miennes, celles qui ont décidées de se réveiller wut__by_gemdedude-d51o5aq. Evidemment je suis paumée. Parfois c’est mal et je culpabilise mais à quoi bon? Tout le monde a droit au bonheur, non?

Et là je repars not_happy_emote_by_mirz123-d413n6c. C’est l’inconnu à nouveau. La région je la connais à peine. Certes ce n’est pas si loin de là où j’ai travaillé cet été, certes c’est bien plus dans ce que j’aime faire, mais je doute de moi. Vais-je tenir six mois? Vais-je réussir ce boulot? Vais-je être à la hauteur? Vais-je supporter les contraintes horaires et le salaire? Vais-je supporter ce nouvel éloignement de mes amis? Et pire…

Comment construire quelque chose quand on ne sait pas où rester? Comment s’attacher aux gens quand on sait qu’on va les quitter? Pourquoi rien n’est-il jamais facile?

Et quand reverrais-je de mon petit village, fumer la cheminée et en quelle saison?

Publicités

Les cafouillages de sa vie à elle

« Ah autrement dit elle préfère s’imaginer une relation avec quelqu’un d’absent que de créer des liens avec ceux qui sont présents ?
– Non, ou peut-être au contraire elle se met en quatre pour arranger les cafouillages de la vie des autres.
– Et elle ? Les cafouillages de la sienne de vie, qui va s’en occuper ? »
Amélie Poulain à M. Dufayel

J’entame ma dernière semaine d’arrêt sickies_by_mirz123-d4qalip. J’ai craqué. Que dire de tout ça ? Rien. Au final il n’y a rien à dire shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2. Normalement tout va se terminer par une rupture conventionnelle. Chacun reprendra sa liberté : l’entreprise et moi. Je partirai sans regrets  si ce n’est l’impression d’avoir raté quelque partrun_away_emote_by_mirz123-d3gy2bu.

J’ai passé une partie de mon temps prostrée dans mon lit à regarder Doctor Who dr__who_and_tardis_by_mirz123en buvant des infusions pour faire passer le xanax parce que l’évocation seule de certaines personnes du boulot me fait angoisser narrow_eyes___nanoemo14_day_4_by_mirz123-d858hlr.

Et puis je suis remontée doucement en selle discouraged___nanoemo14_day_by_mirz123-d85cnim. Parce que j’ai touché le fond (et que je n’avais plus d’épisodes de Doctor Who, et j’avais faim…). Je suis donc allée faire les courses et j’en ai profité pour acheter des cartes postales parce que c’est mon arme secrète. writing_emote_by_mirz123-d3ecsxzJ’ai rédigé mes missives et je les ai postées. J’ai déjà eu la preuve qu’une carte peut changer un quotidien qui est parfois très lourd.mail_4_you_emote_by_mirz123-d38ugjf Comme si ma guérison devait passer par celles des autres.

Le lendemain je suis partie à Cultura. Un auteur dédicaçait des livres. On a discuté. Je lui ai acheté. Je trouvais ça amusant. Je l’ai lu dans la foulée parce qu’il voulait un avis writing_by_mirz123-d4nnlfu. Et j’ai acheté un autre livre : Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part terminé également en quelques heures. Moi qui ne lisais plus…

Si le premier livre était un roman classique, le second c’est trouvé être bien plus en phase avec mes tourments sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju. Il énonçait comme vérité ce que je refusais de voir sur mes relations avec les hommes même si j’en avais déjà entrevu une partie pendant ma convalescence. Ce besoin de se sentir aimée et l’histoire impossible.week_19_36__52_week_emotes_by_mirz123-d49mlok Cette histoire qu’on aurait voulu réécrire pour avoir son « Heureux pour toujours » et qui nous fait du mal parce qu’on se quitte et on se manque… atrocement… Le vide qu’on comble comme on peut ailleurs : en se noyant dans les projets, en cherchant du réconfort avec d’autres…

22554429_1499744616786669_447192767_n
Elle est différente…

Alors oui je crois que je suis comme cette fille sur le tableau de Renoir. Je suis là avec mon verre, au milieu de cette foule de gens qui parlent hitmsgplz_by_n3kozuki-d4ayspq. Certains parlent de moi en termes peu élogieux et je m’en fou. Que je sois la s***** ou autre ça ne m’atteins plus. (Messieurs ce qui est tolérable pour vous doit l’être aussi pour moi. Si je suis capable de faire votre boulot, je suis aussi capable d’avoir vos émotions ou envies, et même de porter vos couilles mieux que vous et tant pis si ça vous émascule double_stinkeye_by_dully101-d60zdwb). Certains parlent d’autres choses, sans doute de boulot parce qu’il semble que ce soit socialement acceptable. Et moi je suis là. Je suis là sans y être et je pense à quelqu’un d’absent alors que je pourrai aller échanger avec les autres (avec ma timidité maladive tu parles remarkable___nano12_by_mirz123-d5kz064). Je pourrais aller faire connaissance mais j’écoute les conversations. Je suis la fille à qui on parle de ses problèmes et qui va tenter de mettre un sourire sur le visage de l’autre en cachant qu’elle est ravagée de l’intérieur.

Au fond je fini par me demander si je n’essaye pas de régler les problèmes des autres pour ne pas avoir à m’occuper des miens ?depressed_emote_by_petra1999-d7c7gaz

Tuer son chien…

« Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. »

C’est un peu l’expression qui correspond à ce que j’ai eu l’impression de vivre hier. La négation de la souffrance dans toute sa splendeur shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2. « Tu es ici pour bosser », « tu te débrouilles », « ça fait trois semaines, tu devrais déjà être efficace. » « Mains dans les poches… » « Pas assez réactive », « t’as fait des conneries ».

Bref j’ai eu l’impression que ce qui devait être un moyen de gérer mon mal être s’est trouvé devenir mon exécution en règleTumble_by_Zareste. L’avantage c’est que j’étais assez crevée pour vivre ça de très loin mais maintenant ça remonte un peu. Je ne suis pas efficace (mais ma période d’essai est terminée et je suis toujours là scratch_head_by_mirz123-d4hndrt). En trois semaines je ne suis pas capable d’assurer un gros rythme alors qu’eux ils y arrivaient. Bah moi en trois semaines je peux apprendre une langue vivante et avoir une conversation de base alors qu’eux bah je ne suis pas sûre de ça snooty___nano6_by_mirz123-d5kas9h.

11808488_1107195615974995_884538340_n
Résumé de ma vie en ce moment…

Mais non, je n’ai droit qu’au stress et aux reproches week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc. C’est étrange plus j’y pense et plus ça ressemble à du harcèlement en fait… C’est « moi j’y arrivais déjà. », « Moi je pense que tu n’en es pas capable. », « On a déjà du manier tout l’emploi du temps exprès pour toi parce que tu n’y arrives pas… », « Je vais te faire un truc difficile pour savoir si on te garde. ». Et ça gêne personne sulking_by_mirz123-d3i7tfw. Non ça gêne personne qu’on me traite comme une sous merde alors que je venais parce qu’il y a 4 jours j’étais presque à appeler la prévention suicide de la MSA, j’avais noté le numéro au cas où parce que je vivais mal ce stress et cette pression sad_emote_by_fear_the_brilliance-d53uysy. Qu’on me reproche aussi d’avoir le mal du pays alors qu’ici je ne connais personne en dehors des adhérents de la boite, que je suis loin de mon univers, et que je vis mal tout ça au point que j’ai des agriculteurs qui commencent à faire dans le social avec moi… Tellement normal. Comprendre qu’on est tous différents et que l’on ne fonctionne pas sur le même schéma c’est pourtant pas si compliqué non?!scratch_head_by_mirz123-d4hndrt

Je manque de caractère ? Malheureusement mon caractère c’est un peu ce qui me perd parce qu’il est caché. J’en ai et je l’ai prouvé avec ce diplôme. Mais encore pire… J’ai un réseau qui bosse pour moi et m’aider à retrouver du boulot et j’espère que c’est cette piste qui fonctionnera le plus rapidement pour sortir de cet enfer la tête haute.

Cependant je retiens bien une chose, le jour où je serai installée, je fuirai les techniciens comme la peste.

 

Que dois-je faire?

Hier matin j’ai craqué week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc. C’était lattant vous me direz. Je n’ai pas craqué au boulot. Non, je crois que ça c’est bien passé même. Je crois… Je n’affirme plus rien sorry___nano14_by_mirz123-d5l27l7. J’ai craqué plus tard quand j’ai croisé un collègue. Normalement je fais semblant devant tout le monde. Je remonte le masque et hop, je vais bien… rainbow_emote___nanoemo14_day_3_by_mirz123-d854ivd Bien pour eux. Dedans je suis malade. Malade d’angoisses. Alors hier j’ai craqué devant le collègue et j’ai un peu vidé mon sac. sad_emote_by_fear_the_brilliance-d53uysy Je n’ai pas tout dit mais j’ai dit que certaines choses me pesaient. Il m’a dit que lui était là mais comme souvent je n’ose pas déranger sad_hug___updated_by_mirz123-d2byd6u. Je ne veux pas déranger. Il m’a également conseillé d’en parler avec la DRH mais après notre entrevue j’ai été isolée du monde: aucun réseau… Quand on sait que mon téléphone est mon seul accès au web, on imagine ce que j’ai vécu pendant 4h avant que ça revienne faiblement sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju. C’est là que ma DRH a appelé en fait. J’ai vidé mon sac et je crois qu’elle ne s’attendait pas à autant de souffrances contenues. Alors elle a dit qu’on verrait un autre jour avec le chef de mon secteur pour en parler. Chef qui n’a pas manqué de m’appeler après pour me faire part de sa surprise par rapport à tout ça. Oui mais qui irait se plaindre de ça… Moi j’intériorise impatient_by_mirz123-d4dh7a5. Les seuls messages que j’ai sont des reproches au point que j’angoisse de décrocher ou de consulter les mails week_4___2012_emote_journal_by_mirz123-d4o11eu. Il ne faut pas le prendre contre moi mais c’est moi qui suis en première ligne. Moi qui n’ai aucune vie. Et du coup on m’a proposé des solutions: mes week-ends, peut-être même plus longs (mais bon y’a du boulot hein, faut le faire quand même d’ailleurs je viens d’apprendre que l’on essaye de convaincre un collègue de m’en donner plus… et de toutes façons les trous seront comblés), de chercher une solution pour que je puisse continuer un peu ma passion, me laisser prendre le boulot qu’on me proposait (3 semaines après l’offre, je doute…) rainbows___unicorns_stamp_by_mirz123-d4swv8t. Et on me dit de m’affirmer, de foncer dans le tas, … Ce n’est pas moi, ce n’est pas mon caractère.

tumblr_mzxfhawieb1saxhrio1_400
Le xanax et moi…

Alors j’ai craqué. Je suis allée chez le docteur et je lui ai dit que je ne me sentais pas trop bien. Que j’étais un peu déprimée. Et j’ai raconté. Et il m’a dit que ce n’était pas un peu i_dont_think_so_by_mirz123-d38jddj. Mais avec la période d’essai un arrêt n’était pas envisageable parce que ne pas être payée c’était juste mourir. Alors, en attendant mieux, j’ai eu du Xanax. Et c’est merveilleux le Xanax. J’ai passé ma première nuit sans soucis. Dormi d’une traite et bien réveillée. Ce matin j’étais moins angoissée jusqu’à ce que je revienne du boulot. Evidemment, depuis plusieurs jours je tombe sur des gens qui vont biens mais ça ne remplace pas ma vie sociale et c’est ce que le docteur a dit: comment rencontrer des gens quand on fait mes horaires?

Et je culpabilise. Je culpabilise de laisser l’équipe si je m’arrête parce que clairement ils ne sont pas assez nombreux pour le boulot mais ne pas m’arrêter c’est me tuer. wk_9___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4svpdo

A la radio ce matin ils parlaient du burn out (coïncidence de fou…) en affirmant qu’on ne peut pas tous bosser sur n’importe quels horaires et je pense que c’est vrai. J’ai besoin de repos, j’ai besoin d’avoir mes nuits et là je ne les ai pas. Dormir la journée ne rattrape rien et me rend encore plus anxieuse. Cette peur constante de mal faire me bouffe. Et ces sacrifices… sickies_by_mirz123-d4qalip

Quand j’en parle à certaines personnes j’ai droit à: « mais tu as enfin trouvé un travail! C’est un peu de sacrifices mais pense à l’après! ». Oui mais c’est moi le sacrifice. C’est moi qui ait cette sale impression que le clown de ça est dans le coin de la pièce avec un ballon et son horrible sourire à me dire de venir flotter avec lui. Et c’est tellement tentant…

screen-shot-2017-08-29-at-1-12-45-pm
Tellement tentant…

 

Des bas, des hauts…

… il y en a partout…

21126105_1462331313859875_406894846456889344_n
Facile à dire

Me revoilà avec le blues sooooo_tired_by_mirz123-d4r35ju. Rien ne va overwhelmed___nanoemo14_day_1_by_mirz123-d851n4y. Pour le logement on me réclame encore de l’argent que je n’ai pas (la blague quand on sait que j’arrive d’ailleurs et que je n’ai eu qu’un demi-emploi) omg_look_at_that_by_czar_the_dragon-d38y6fs. Et au travail, alors que je pensais que ça allait mieux, je m’aperçois que non: je ne vais pas assez vite, je ne prends pas d’initiatives… Et je me plante parfois quand on me fait aller trop vite shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2 (du coup faut que j’aille encore plus vite et sans me planter… Cherchez le soucis…). Alors j’angoisse cutie_scared_by_mirz123-d6m8klk. J’angoisse parce que les soucis se cumulent… e5e4c37771744d0b028d9631cf782336-d370m8dQu’ils soient pro ou perso… Des fantômes remontent aussi et j’ai peur de mes fantômes… Ils n’ont rien de Casper.

20689034_2030426216983690_4840287924794687488_n
C’est plus de ce genre là…

Mais il faut continuer à avancer non? Pleurer recroquevillée dans son lit n’apporte rien de bon non plus week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc (mais sous la couette on se sent à l’abri… Pas de clown diabolique, pas de ballons rouges, pas de cœur qui bat trop fort parce qu’on a peur de tout…).

Ce matin (avant 10h30) j’étais bien… give_cupcake___nano26_by_mirz123-d5msqnnCe matin on m’a dit « à bientôt », j’ai répondu que ça ne serait peut-être pas moi. On m’a rétorqué: « mais tu viendras nous voir en dehors du travail. ». C’était gentil. C’était gratuit.

Comme chantait Brassens: « Ce n’était rien qu’un peu de miel, mais il m’avait chauffé le corps, et dans mon âme il brûle encore, à la manière d’un grand soleil » _youaremysunshine__by_MusicalFire

Des fois je me sens cruche et pas adroite, mais j’apprécie quand même ces moments là où personne ne promet rien et où c’est juste de la gentillesse i__m_sorry_you_were_sad____by_mirz123-d4r5gux. Des gens qui réchauffent le cœur parce qu’ils sont adorables. Merci à eux. (Et je remercie mes amies de m’écouter m’épancher et vider mon sac au téléphone ou sur le web).

 

Quand la solitude nous pèse

Deux semaines que je suis arrivée ici et pour l’instant je ne connais personne et vue la tournure que ça prend, je n’ai aucune envie de connaitre les gens parce que je ne veux pas rester week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc et puis j’avais d’autres choses en tête et un peu l’impression que ça irai mieux parce que j’avais l’impression que je comptais un peu pour quelqu’un et que ça me remontait le moral même si j’avais senti le vent tourner ces derniers temps. Le verdict est tombé hier soir (histoire de t’aider à trouver le sommeil sans doute et alors que la veille tout allait bien) et, alors que je ne demandais rien, me revoilà seule et gauche week_19_36__52_week_emotes_by_mirz123-d49mlok.  Ce qui me chagrine parce qu’au final j’y avais cru au point d’être aller m’acheter des vêtements pour ne pas remettre ceux du boulot… Parce que quelque part j’espérais un peu plaire aussi malgré moi (mais je crois que j’ai été bête de penser qu’on pourrait vouloir de moi).feeling_blue_by_mirz123-d4mcyjm

Looking for the -new Ibiza-- Florianopolis to locals, the second largest city in the Santa Catarina state, and beloved by Brazilians for its nightlife and live music.

Triste au point de me demander si je n’allais pas rappeler un de mes camarades qui m’avait dit que je lui plaisais, juste pour avoir l’impression qu’on me désire un peu parce que la confiance en moi frôle le zéro pointé. Evidemment ça n’aurait rien eu de romantique parce qu’avec lui ça ne peut pas l’être, c’est une relation sans avenir et sans sentiments mais comme le chante si bien Bénabar dans « Je suis de celles » c’est moi qui aurait été désirée à cet instant là mais comme le fait remarquer Angie c’est encore moi qui souffrirait à la fin sad_emote_by_fear_the_brilliance-d53uysy. Et en plus (et ça c’est moi qui le remarque) j’aurai fait ça par vengeance plus que par envie et j’aurai contribué à briser une famille et ça je ne peux pas dispaointed.

 Mais le résultat est le même… je suis SEULE. Seule dans ma nouvelle vie et isolée de ce que j’aime faire en commençant à envisager de créer un calendrier de l’avant au Xanax jusqu’à la fin de mon contrat. On me dit que c’est normal de déprimer quand la passion s’en mêle mais là clairement il n’y a pas de passion. Mes passions sont loin derrière et je dois les gérer à distance sans en profiter. Ici il n’y a qu’une routine amère, solitude des horaires, l’isolement géographique, et l’envie de partir vite… _melancholy__by_mirz123-d2zprjj

 

 

Lost in translation

Hier j’ai perdu un de mes chats… week_17___2012_emote_calendar_by_mirz123-d4y5loc Vraiment j’ai cru que je ne la retrouverai jamais et qu’il était dehors alors que cette enflure mon chat préféré était juste couché derrière les dvds et devait dormir du sommeil du juste après avoir fait 6h de route…impatient_by_mirz123-d4dh7a5

Pendant que je courais partout à le chercher j’ai réalisé qu’ici je ne serai jamais bien discouraged___nanoemo14_day_by_mirz123-d85cnim. Parce que si j’avais quitté l’appartement avant le drame c’était pour essayer de trouver un endroit où monter à cheval et j’ai déchanté dispaointed. Pas possible. C’est impossible. Pour moi c’est important d’avoir ma bulle d’oxygène, mon monde à moi, un endroit où je puisse me ressourcer mais visiblement ici c’est pas possible.e5e4c37771744d0b028d9631cf782336-d370m8d

13819707_1205424592822410_436258402_n
A la recherche d’une place pour moi…

Et comme si mon corps ne voulait pas y mettre du sien il m’a déjà envoyée visiter le système médical du coin sickies_by_mirz123-d4qalip. Prise de sang, piqûre, et examens… Comme si le corps voulait dire stop à ce que la tête lui impose. Il faut dire que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour moi depuis que j’ai quitté mon autre job.

Et pourtant j’ai déjà pris ma décision pour ce boulot je crois… CDI ou pas, si je tiens la durée du contrat ils ne me verront pas plus longtemps. Je suis presque à demander des antidépresseurs au docteur parce que ça ne va pas. Je m’effondre pour tout. Tumble_by_Zareste

En plus que dire de l’ambiance au travail qui n’arrange rien… shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2

Et je vois quoi? Qu’un ouvrier agricole (mon ancien boulot en gros) gagne plus que moi pour un boulot bien plus agréable où je faisais de gros horaires mais ça ne me gênait pas…feeling_blue_by_mirz123-d4mcyjm

Je n’aurai jamais du descendre de mon tracteur, là haut au moins j’étais heureuse…tractor

Déprimée

Oulah rien que le titre donne la couleur non? sorry___nano14_by_mirz123-d5l27l7

Vous devez d’ailleurs vous demander pourquoi je déprime alors que je viens de terminer un super contrat et que j’enchaîne sur un nouveau boulot de six mois qui comptera dans mes heures pour valider mon BPREA ce qui devrait me rendre on ne peut plus heureuse (et ce d’autant plus que je suis désormais dans une région que tous les touristes envient…).not_happy_emote_by_mirz123-d413n6c

Oui sauf que je ne vais pas bien. Mardi dernier j’ai quitté mon emploi d’ouvrière agricole de 15 jours, cet emploi où j’étais si bien, pour descendre deux régions plus au sud enfiler une nouvelle cotte de travail et des bottes trop grandes pour un nouveau job dans le para-agricole. Galère de logement (je suis encore dedans malgré mon « aménagement »), nouvel environnement à apprivoiser, nouvelle manière de faire (je n’ai jamais bossé en étable entravée), nouveaux collègues, horaires de folie (réveillée à 3h50 pour aller bosser). Et voilà que les doutes remontent et m’assaillent. discouraged___nanoemo14_day_by_mirz123-d85cnim Je ne suis pas sociable, je ne suis pas dynamique, je manque cruellement de confiance en moi (je suis la moins diplômée, celle qui n’a pas toutes les connaissances techniques et à qui on rappelle qu’elle occupe le job le moins valorisant de la boite) et je me sens terriblement seule… feeling_blue_by_mirz123-d4mcyjm

C’est cette solitude qui est dure à vivre je crois. C’est elle qui me pèse le plus. Tout le temps où j’étais ouvrière j’étais entourée. Entourée d’un amour presque familial que je ne retrouve pas chez moi et que je ne retrouverai pas ailleurs. Et quelqu’un qui compte un peu plus que les autres. On échangeait tout le temps. Evidemment on bossait mais on prenait du temps pour parler l’un à l’autre et ces échanges me manquent dark_cloud_by_mirz123-d4vjcge. Je sais que pour être heureux il ne faut pas que notre bonheur dépende des autres mais parfois c’est ainsi… On a beau se dire qu’on ne doit pas s’attacher parce qu’on a trop souffert, c’est toujours le cas…

c992783a598772e0ac1d40556a8cfcf4

Je suis seule. Seule avec mes soucis. Seule face aux papiers. Seule face à tout ce qui me tombe dessus. Et même entourée je n’arrive pas à combler le vide que cette solitude peut laisser. shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2

J’ai beau savoir qu’il y a des gens qui m’aiment, d’autres pour qui je compte, j’ai juste l’impression que rien n’y fait. Je fonds en larmes dès que je ferme la porte et je me roule en boule dans mon lit sickies_by_mirz123-d4qalip en attendant le prochain moment où je devrai aller travailler en essayant de me rappeler pour quoi je fais ça.

Je voudrai tellement que quelqu’un m’attende quelque part…

Et il y a ceux qui sont là

Vous l’avez sans doute vu, depuis quelques semaines le blog reprend son ton fataliste et dépressif sad_emote_by_fear_the_brilliance-d53uysy. Le chômage est là. On recommence à quémander des aides, à entendre les assistantes sociales vous donner des conseils et vous dire: « Il faut trouver du travail » comme si vous n’y aviez jamais songé shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2.

Les refus arrivent à nouveau, et, même si beaucoup ne sont pas des surprises, ça fait toujours mal sorry___nano14_by_mirz123-d5l27l7. C’est le retour des amères déceptions et une fois de plus je me demande si je vais trouver les 8 mois de travail nécessaires pour valider ce diplôme (c’est d’autant plus rageant que ce diplôme est nécessaire pour pouvoir s’inscrire sur d’autres) e5e4c37771744d0b028d9631cf782336-d370m8d.

waiting-for-godot-photo-6
J’attends Godot

Partout on demande des techniciens et je suis laissée sur le carreau: pas assez diplômée d’un côté (niveau bac), trop de l’autre (bac+3) c2_14_clueless_by_cassidypeterson-d60ylnb. Et je regarde les annonces me proposant 3 malheureuses heures de travail par semaine pour 260€/mois. S’enfonce un peu plus dans la précarité et lire les conseils des autres « c’est pas si mal en attendant mieux. ». Sauf que mieux n’arrive jamais. C’est sans doute Godot. Alors je me retrouve dans la situation de Vladimir et Estragon dispaointed. J’attends. J’attends avec mon bout de ficelle et personne ne vient me tirer sur les jambes.

Non, à la place c’est des gens qui viennent s’asseoir à côté de moi. Ce n’est pas vraiment des bras tendus, mais un petit réconfort cookie_for_you_by_mirz123-d37gxvk. Des petits mots, des paroles, une sortie au parc, un message sur le téléphone, quelques phrases sur un forum sad_hug___updated_by_mirz123-d2byd6u. Généralement ce sont ceux qui comprennent parce qu’ils le vivent. Ils ne tendent pas les bras parce qu’ils n’ont rien non plus. Mais c’est dans ce dénuement qu’ils viennent et m’apportent peut-être plus que n’importe quel donneur de conseils à la con sur le travail.

Ce sont ceux qui n’ont rien qui donnent le plus justement parce qu’ils voient plus loin que ce étiquette du travail. Ils voient l’individu, la souffrance, et ils n’ont pas la solution parce que personne ne l’a cette solution (non les fastfood ne sont pas des solutions et n’offrent pas des emplois à temps plein, merci bien) mais ils ont cette humanité que plus personne ne semblait avoir.give_cupcake___nano26_by_mirz123-d5msqnn

Alors juste cette fois, je leur dis merci qu’ils soient des pseudos sur le net ou des amis de longue date, je les remercie d’être là tout le temps quand ça va mais aussi quand ça ne va pas.hugpileplz

La dépression touche aussi les chômeurs

J’ai l’impression que le suicide c’est quelque chose qu’on met en avant pour montrer des conditions de travail difficiles (là comme ça on pensera aux agriculteurs, aux infirmières, et aux employés de chez certains opérateursread_paper_emote_by_mirz123-d39qiif). Une sorte d’échelle d’évaluation.

« C’est un métier difficile, y’en a encore un qui s’est foutu en l’air. »

C’est bien, ça donne l’impression que ça légitime le droit de dire quel métier est délicat sauf que dans toutes les professions on trouve des gens qui ne vont pas biensad_emote_by_fear_the_brilliance-d53uysy.

Sauf qu’évidemment, toi, toi qui est au chômage et qu’on essaye de dissuader pour ton bien de cette voie. Toi tu ne dis rien. Tu es sans emploi, même pas chômeuse, non tu es ce résidu de la société, ce déchet qu’on montre du doigt tous les jours shake_head_no_emote_by_mirz123-d3frvi2. Cette assistée qui va quémander 470€ de RSA parce qu’elle n’est pas foutue de trouver un travail. Tu es la nana qui encaisse les remarques avec le sourire en hochant la tête quand tu entends:

« Il vaut mieux vivre chez ses parents avec un salaire à temps plein qui tombe (celui de tes parents) et bosser trois heures à droite à gauche que de faire ce boulot. »

Sauf que ce qu’ils ne peuvent pas comprendre c’est cette douleur, cette honte. Cette impression de n’être qu’un déchet discouraged___nanoemo14_day_by_mirz123-d85cnim. Cette envie parfois, non pas de se jeter sous un camion, mais de ne pas l’éviter s’il venait à croiser notre route lips_sealed_by_mirz123-d4129bs.

89a69a5755395bbeb8e5830a96be1c00

Les gens se trompent de combat…i_dont_think_so_by_mirz123-d38jddj Plutôt que de chercher à savoir qui a le métier le plus dur, qui est le plus malheureux, il faudrait se demander comment faire pour changer les choses. Mais apparemment tout est dans celui qui bosse le plus dur pour des clopinettes alors que c’est d’une détresse morale généralisée qu’on parle.e5e4c37771744d0b028d9631cf782336-d370m8d

Alors oui, je vais être crue, je vais être franche, et je vous le dis:

Les chômeurs se suicident aussi…

et ce n’est pas parce qu’on est sans emploi qu’on est moins légitime à la dépression (j’oserai d’ailleurs rappeler que la dépression est une maladie et pas un « je me rends intéressant comme certains me l’avaient affirmé cette année).

Oui j’ai fait 2x6h de route pour rien, encore et je suis agacée du discours de certains… zombie_revamp_by_mirz123-d3jtxbz